Projet

Bussy Saint-Georges : le Sycomore

11 mars 2019

Équilibré, durable et exemplaire, l’écoquartier du Sycomore se fixe pour principal objectif la qualité de vie de ses futurs habitants.

Sur 117 hectares, le Sycomore offrira non seulement une large gamme de logements, pour répondre aux besoins de tous les publics, quels que soient leurs moyens et leur âge, mais aussi des commerces et des équipements publics. Le tout dans un cadre qui privilégiera la nature, l’innovation et le lien social.

Bien plus qu’un « morceau de ville », il incarnera un état d’esprit ouvert et novateur.

 

 

Le grand parc

Propice à la balade et à la détente, le parc du Sycomore trouvera naturellement sa place dans le paysage local, dans la continuité du parc du Génitoy.

© Epamarne / Paysagiste : Florence Mercier / photo : Eric Morency

S’étendant sur 11 hectares, entre la ferme du Génitoy et la frange jardinée, le parc naturel et écologique du Sycomore fera entrer la nature et la campagne au cœur du nouveau quartier. Lieu privilégié pour la promenade, il offrira des espaces plus « sauvages » que le parc du Génitoy, qui est, lui, davantage aménagé pour le sport et les loisirs.

 

Pour tous les goûts

Pétanque, jeux pour enfants, café associatif, food-trucks, concerts, cinéma en plein air, pêche… les futurs usages du parc seront multiples !

Le parc du sycomore fera le lien entre le grand paysage, composé de terres agricoles, et les espaces paysagers et végétalisés qui parsèmeront le quartier.
© TGTFP/Florence Mercier

 

100% naturel

Au cœur de « l’écharpe verte » du territoire de Marne-la-Vallée, le grand parc du Sycomore, avec ses vastes prairies fleuries, ponctuées de bosquets boisés, valorisera les vues vers la ferme de Jossigny et les plaines agricoles. Il assurera également la transition entre ce grand paysage, d’une part, et les terrasses et jardins qui végétaliseront, d’autre part, les cœurs d’îlots bâtis au sein du quartier.
Les trois bassins écologiques dédiés au recueil des eaux pluviales participeront au développement de la biodiversité et proposeront aussi des espaces de convivialité aux promeneurs (pavillon de pêche, espaces de détente, parcours de santé…)

 

L’eau et les bassins

Un dispositif de noues paysagères et de bassins écologiques, de même que la présence de berges naturelles, permettent une gestion écologique des eaux et l’émergence d’un écosystème favorable à la biodiversité.
Lire l’interview de Florence Mercier, paysagiste

 

 

Le cœur du sycomore

Pierre angulaire du quartier, le cœur du Sycomore deviendra un lieu de convergence et de rencontre pour tous les Buxangeorgiens.

Un lieu de vie attractif et fédérateur pour les habitants du nouveau quartier et pour tous les buxangeorgiens qui auront plaisir à le fréquenter.

C’est ici, en lisière du parc, que battra le cœur du nouveau quartier : telle une place de village, cette nouvelle centralité, facilement accessible à tous les Buxangeorgiens, vivra au rythme des commerces et des cafés qui lui donneront vie.
© Lambert-Lénack

 

Convivialité

Attractif pour ses terrasses et restaurants, ouverts sur la nature, comme pour les événements culturels qui y prendront place, le cœur du Sycomore le sera aussi pour ses commerces. Au programme : sur la place, un supermarché et des services de proximité (pharmacie, bar-tabac, pressing, salon de coiffure, institut de beauté, banque…) ; sur le boulevard des Cents Arpents, des commerces de bouche (boulangerie, boucherie, fromagerie, caviste…) et la possibilité d’accueillir un marché de plein air hebdomadaire. Tous les habitants de Bussy Saint-Georges auront plaisir et intérêt à venir faire leurs courses au cœur du nouveau quartier.

 

Proximité

Idéalement situé, cet hyper centre, également siège de nombreux services comme la conciergerie de quartier, est appelé à devenir un lieu fédérateur par excellence. D’autant qu’il sera très bien relié au reste du quartier et à la ville dans son ensemble, que ce soit à pied, à vélo, en voiture ou en bus ! Il sera notamment bientôt accessible depuis le quartier des Cent Arpents grâce au pont de franchissement des voies RER en cours de construction.

 

 

Les équipements

Diversifiés, les équipements publics du Sycomore répondront aux besoins des habitants du quartier et seront ouverts à tous les Buxangeorgiens.

Trois groupes scolaires et un 4ème collège (en complément du collège Claude-Monnet) vont être construits à Bussy Saint-Georges, pour accueillir les enfants de l’écoquartier du Sycomore.

Tous les types de besoins, à chaque étape de la vie, seront pris en compte et tout sera fait pour que les habitants profitent facilement de tous les équipements mis à leur disposition.

 

Sport, culture et santé

Des équipements pour les loisirs et la pratique sportive sont également prévus : deux gymnases, une piste d’athlétisme et une médiathèque complèteront ainsi l’offre présente sur la commune.
Un pôle dédié à la santé et aux aînés verra par ailleurs le jour : tous les types de besoins, à chaque étape de la vie, seront pris en compte, grâce à la présence d’un établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD), d’un établissement de soins de suite et de réadaptation (SSR) ou encore d’un pôle médical.

 

Espaces publics

Enfin, de nombreux espaces verts viendront mailler le quartier : réservée aux piétons et aux modes de déplacement doux, une trame verte généreuse, isolée de la circulation motorisée, offrira des cheminements paysagers. De la sente verte au parc du Sycomore, en passant par la traverse Buissonnière, ces corridors écologiques seront adaptés à une déambulation apaisée.
Tout sera fait pour que les habitants passent facilement d’un équipement public à l’autre, de leur domicile à leur lieu de loisirs, sans avoir recours à leur voiture.
Les liaisons avec l’ensemble de la commune, seront aussi facilitées par la réalisation de deux ponts de franchissement des voies du RER, l’un prolongeant le boulevard des Cent Arpents, le second dans la continuité du boulevard Louis-Guibert.

 

 

Habiter autrement

Le Sycomore se fixe des objectifs ambitieux pour faciliter le quotidien de ses habitants, leur garantir bien-être, sérénité et convivialité.

Vivre en ville n’est pas forcément synonyme de stress et d’isolement, tout sera fait au sycomore pour que les habitants vivent à leur propre rythme et dans une relation apaisée aux autres.
@Lambert-Lénack

 

Concept inédit

La conciergerie de quartier servira de relais colis, de relais AMAP, de lieu de dépose de vêtements ou de chaussures, pour le pressing ou la cordonnerie… Elle sera là pour simplifier la vie de ceux qui travaillent et courent parfois après le temps. Plus généralement, l’émergence d’un réseau social d’entraide et de partage entre voisins sera encouragée.

 

Génération Kfé

Espace ludique et chaleureux, ouvert à toutes les générations, Génération Kfé a, quant à lui, été pensé pour répondre au besoin profond de partager, d’apprendre et de se faire plaisir, à tout âge. Stratégiquement situé au cœur du Sycomore, cet espace proposera des ateliers dédiés à toutes les générations, ainsi qu’un espace de détente ouvert à tous. Un lieu dans l’air du temps, où règnera un esprit d’ouverture, de transmission et de convivialité.

 

Un nouvel état d’esprit

Plus largement, c’est toute la conception architecturale et paysagère du quartier qui permettra d’y vivre autrement : espaces publics apaisés, cœurs d’ilots pacifiés, les habitants vivront partout à leur rythme, dans une relation à l’autre renouvelée.

 

 

L’exemplarité environnementale

Utilisation d’éco-matériaux, promotion des mobilités douces et des énergies renouvelables, préservation de la biodiversité et gestion du cycle de l’eau : le Sycomore est fortement engagé dans le développement durable.

Tout sera fait au sycomore pour encourager et permettre l’adoption de modes de vie plus sains et plus vertueux. l’attention portée à l’environnement se décline à toutes les échelles du quartier, elle concerne les aménagements structurels comme les habitudes du quotidien.
© Lambert-Lénack

 

Au niveau des structures

En termes énergétiques, tout d’abord : le choix d’une conception bioclimatique et l’utilisation d’éco-matériaux contribueront à la performance énergétique des bâtiments du quartier. En outre, le déploiement d’un réseau de chaleur biomasse, sur l’ensemble du secteur, garantit à tous les bâtiments un chauffage durable, sans recours aux énergies fossiles et sans émission de gaz à effets de serre.

 

Au niveau des usages

L’installation sur l’espace public de points d’apport volontaires (PAV) encouragera, par ailleurs, les habitants à mieux trier et recycler leurs déchets. La disposition de ces PAV a, en outre, été pensée pour limiter les rotations des bennes de collecte et réduire ainsi les nuisances et les pollutions. Quant au parti-pris de créer des espaces publics apaisés, faisant une large place aux piétons et vélos, il fait aussi partie des qualités environnementales d’un quartier qui plaide pour les mobilités douces aux dépens d’un usage systématique de la voiture individuelle, pour les trajets courts.
Un livret d’accueil remis à chaque nouvel habitant, informe et sensibilise les résidents du quartier aux « gestes verts » à adopter pour s’inscrire dans une relation durable avec le quartier, la commune… et la planète ! Ce guide pratique invite à explorer les opportunités mises à disposition dans le Sycomore et à découvrir ce que recouvre le concept « habiter autrement ».

 

 

Un projet concerté

La concertation et la co-construction font partie de l’ADN du projet. Les rendez-vous d’échange avec la population rythment l’évolution du projet.

 

Le projet du Sycomore a été imaginé par les cabinets d’architectes-urbanistes et paysagistes TGTFP et Florence Mercier,
en concertation avec les citoyens. Ces derniers ont ainsi pu participer, pendant trois mois, de mi-novembre 2017 à mi-février 2018, à de nombreuses réunions (7 rencontres proposées aux riverains, commerçants, associations et entreprises), à des ateliers thématiques et à une balade urbaine. Ces rendez-vous ont permis aux habitants de s’informer sur le projet, de dialoguer avec les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre et de leur faire part de leurs remarques et attentes.
Quelque 200 personnes ont participé à cette démarche.

Partager