Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Au premier plan : lac et promeneurs. Au second plan : résidence touristique : hôtels B&B à Magny-le-Hongre

Actualités

L’hospitalité, la recette du succès de Marne-la-Vallée

Camille Petit-Gas

En l’espace de 25 ans, Val d’Europe est devenu la première destination touristique d’Europe. Une offre hôtelière conséquente et diversifiée a été développée et continue à s’étoffer pour accompagner cette dynamique. En parallèle, le territoire renforce et structure la formation dédiée au secteur pour assurer l’avenir.

 

Propos recueillis par Business Immo dans l’édition spéciale EPAMARNE-EPAFRANCE de Décembre 2017.

 

L’hospitalité fait partie de l’ADN de Val d’Europe et, par extension, de Marne-la-Vallée. Avec Disneyland Paris, la Vallée Village et Villages Nature®, le territoire accueille 40 millions de visiteurs chaque année. Les touristes étrangers contribuent largement à ce succès : plus d’un sur dix visitant la France et près d’un sur deux séjournant en Île-de-France passent par le Val d’Europe. Autre grande force du territoire : il dispose de l’offre nécessaire pour héberger ces visiteurs dans les meilleures conditions. Premier pôle hôtelier francilien après Paris, Val d’Europe comptabilise plus de 10 000 chambres dans son périmètre pour un accueil possible de près de 33 000 personnes.

 

Au-delà de cette densité, toutes les principales catégories d’hôtellerie sont représentées. Et ce n’est pas le fruit du hasard : chaque établissement est conçu sur un thème spécifique et pour un segment de marché particulier. L’ouverture de l’hôtel B&B fin 2015 à Magny-le-Hongre illustre parfaitement cette stratégie. Plutôt orienté famille, l’établissement a permis de pallier le déficit de l’offre hôtelière économique sur le territoire. « Avec 400 chambres au design éconochic, aménagées principalement pour quatre ou cinq personnes, notre hôtel offre aux familles un séjour de qualité au meilleur prix, développe Agnès Dirand, directrice générale du B&B Hôtel Disneyland Paris. Nous avons même créé une offre de restauration conviviale et familiale spécialement pour cet établissement. Et nous proposons de nombreux services comme une navette gratuite vers Disneyland Paris, le wi-fi haut débit gratuit et illimité, un service de bagagerie… » Autre spécificité, l’hôtel a une architecture bien particulière. Les bâtiments, dont un restaurant en forme de rotonde, s’inspirent d’un cloître du XIVe siècle. Avec ses jardins, son « pavillon » ainsi que la vue dégagée vers le sud et le bassin au cœur du quartier, l’ensemble imaginé par les équipes d’urbanisme et d’architecture de Real Estate Development By Euro Disney et le cabinet d’architecture Arcas ressemble ainsi à un havre de paix. Autant de partis pris qui s’avèrent gagnants : le taux d’occupation moyen de l’hôtel au cours de sa 2e année d’exploitation a atteint les 80%. Quelques kilomètres plus loin, Villages Nature® vise la même performance. Le Moxy est un autre de ces établissements hôteliers à venir tirer profit du hub touristique que représente la partie est de Marne-la-Vallée. Sur la ZAC Montévrain Val d’Europe, à proximité de la gare éponyme, seront livrés à l’été 2019 8 000 m² d’hôtellerie en R+4, soit 240 chambres, ainsi qu’une brasserie située en RDC qui jouxtera la Public Area de l’hôtel, espace qualitatif de 900 m² présent dans l’ensemble des hôtels de l’enseigne Moxy. Cette marque trois étoiles de Marriott est orientée jeunes urbains. Le concept de cet hôtel se veut centré autour du design et des usages. Le choix de ses matériaux et l’exécution architecturale, qui sera réalisée par l’agence Scape, doivent à la fois répondre aux codes du naturel et de l’inventivité. Le projet sera labellisé HQE et biosourcé.

 

Le maître d’œuvre de l’opération, le promoteur néerlandais Vastint Hospitality B.V., filiale d’Ikea, a choisi Montévrain pour implanter son nouvel hôtel, après Munich, Milan, Londres, Vienne ou encore Venise, ce qui ne peut que valider l’attractivité de ce territoire et la capacité d’EPAMARNE – aménageur de la ZAC – à travailler avec des acteurs internationaux de l’immobilier.

Val d'Europe se met au tourisme durable

Le complexe de loisirs développé par Euro Disney SCA et Pierre & Vacances-Center Parcs a ouvert ses portes en septembre dernier. Présenté comme la première destination de vacances basée sur un tourisme durable, Villages Nature® a été labélisé « One Planet Living » par WWF. Cette méthodologie vise à réduire l’empreinte écologique et compote dix cibles : zéro carbone, zéro déchet, transports durables, eau durable, matériaux locaux et durables, habitats naturels et vie sauvage, alimentation locale et durable, équité et développement économique, qualité de vie et bien-être, culture et communauté. Une dimension écoresponsable accentuée par le fait que Villages Nature® s’appuie sur l’utilisation de l’énergie locale. Tous les besoins en chaleur du site (eau de baignade de l’Aqualagon, chauffage et eau chaude sanitaire des bâtiments) sont assurés par la géothermie. Ainsi, le complexe propose à ses clients un univers émotionnel fort autour de la quête de l’harmonie entre l’Homme et la Nature. Les développeurs tablent sur une durée de séjour moyenne de quatre jours. Dans cet objectif, trois univers ont été imaginés : cocon, nature et clan. Ils se déclinent en cottages et appartements pour satisfaire aux exigences des touristes de tous les pays. Villages Nature® vise en premier lieu une clientèle de proximité. Par son accessibilité en transports en commun et sa proximité urbaine, l’ensemble entend devenir le lieu de villégiature idéal pour les Franciliens. Mais il adresse également une clientèle internationale pouvant rester de quatre jours à une semaine tout en profitant des autres attractions touristiques avoisinantes que sont les parcs de Disneyland et la ville de Paris. Villages Nature® vise une fréquentation de 1 million de visiteurs en année pleine. Outre ce complexe et le B&B qui augmente le spectre touristique couvert, Val d’Europe se distingue aussi par la qualité de ses équipements existants. Le Relais Spa Val d’Europe fait par exemple figure de référence pour les tourismes d’affaires et bien-être.

Le tourisme quatre étoiles version réside études

Ouvert en 2010 au cœur de la ville nouvelle, l’établissement du groupe Réside Études propose 219 appartements, un spa, un bar, une brasserie et un espace affaires. Les premiers sont répartis en cinq catégories : chambres premium, appartements premium, junior suites, junior suites executives et des suites executives duplex. Les prestations vont du service bagage en chambre jusqu’au service de limousine suivant l’hébergement choisi. Atout majeur de la résidence de tourisme quatre étoiles sur la thématique du bien-être, le spa Nuxe compte sept cabines de soins, dont une duo, une piscine de 13 m de longueur par 7 m de largeur, un sauna, un jacuzzi et une salle de fitness. Le bar a été pensé quant à lui dans un esprit lounge tandis que la Brasserie Flo propose une gastronomie de bistrot revisitée dans un décor typique de brasserie parisienne. Enfin, l’espace affaires de 400 m² est modulable et permet d’accueillir des séminaires, des réunions ou des cocktails professionnels. « Notre clientèle est à 80% loisirs, avec 128 nationalités différentes, et à 20% corporate », conclut Valérie Felappi, responsable commerciale du Relais Spa Val d’Europe. À ce panorama s’ajoutent d’autres hôtels aux positionnements similaires ou complémentaires, comme ceux de Disney, de sorte qu’une véritable filière de l’hospitalité a été constituée sur le territoire. Marne-la-Vallée assure même la formation des professionnels du secteur au travers du campus des métiers et des qualifications, et de l’école Ferrières.

Une formation d'excellence

L’école Ferrière est jeune mais a déjà une solide réputation. L’établissement fondé par Khalil Khater, président du groupe Accelis, forme des professionnels de l’hôtellerie, de la gastronomie et du luxe. Il a accueilli sa première promotion en 2015. L’école délivre deux diplômes. « Le bachelor, disponible en cursus français ou anglais, dure trois ans et est accessible avec un bac, précise Pierre Frangieh, directeur général adjoint de l’école Ferrières. Il permet d’apprendre les fondamentaux de l’excellence à la française, de bénéficier d’une expérience internationale, de se spécialiser et de préparer l’insertion professionnelle. » Le total des stages peut aller jusqu’à 16 mois. De grandes enseignes comme Sheraton et Hilton ainsi que des palaces comme Le Bristol et le Plaza Athénée ont déjà accueilli des étudiants. Le second diplôme, le master, a pour but de former des cadres afin d’occuper des postes à hautes responsabilités et susceptibles de définir les prochaines évolutions du métier.

 

« Nous avons deux partenaires importants dans le cadre de ce cursus : la Skema Business School, qui permet d’avoir un diplôme joint, et l’ école de management de Grenoble, qui permet d’obtenir une double diplomation », souligne Pierre Frangieh. Last but not least, les Ateliers Ferrières proposent une gamme complète de formations professionnalisantes en cuisine et pâtisserie. L’école Ferrières a accueilli 35 étudiants pour sa première année de fonctionnement, puis près de 100 en 2016. Cette année, ils sont 149. « À terme, l’objectif est d’accueillir 1 200 étudiants sur le site et d’ être considérée comme la référence en matière de formation par les professionnels de l’ hôtellerie, de la gastronomie et du luxe au niveau national et international », conclut Pierre Frangieh. De quoi placer Marne-la-Vallée encore un peu plus au centre des cartes de l’hospitalité.

À lire aussi

Actualités

Construction en bois : les promoteurs disent chiche à Macron

23 avril 2018

Actualités

Inauguration d’un programme de logements au Val d’Europe

19 avril 2018

Actualités

Pont de franchissement du RER A à Bussy Saint-Georges : les travaux ont commencé !

18 avril 2018