Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
© Epamarne / photo : Antoine Meyssonnier

Actualités

L’écoquartier de Montévrain reçoit le label EcoQuartier

L’écoquartier de Montévrain, représentant 3 200 logements à terme sur 153 hectares, a obtenu la labélisation EcoQuartier – niveau 3. Les équipes d’EpaMarne et de la commune étaient réunies pour la remise du label lors de la cérémonie qui s’est tenue le 13 décembre 2018 au Ministère de la Cohésion des territoires.

La cérémonie de remise des labels EcoQuartiers 2018.

©EpaMarne

Le site du projet de l’écoquartier de Montévrain, initié dans les années 90, prend place entre territoires agricoles et centralités urbaines existantes qu’il cherche à relier. L’arrivée du RER en 2001 fut, pour l’aménageur et la ville, l’opportunité de revoir le programme et de renforcer les objectifs de développement durable. L’ambition écologique du projet a été initiée par la Charte de Qualité Environnementale de la ZAC du Clos Rose et le parc du Mont Evrin. En 2009, EpaMarne signe une charte ÉcoQuartier, fait appel à un assistant à maîtrise d’ouvrage spécialisé dans le développement durable et lance une nouvelle étude de programmation. À partir de cette date, la démarche d’intégration du développement durable au projet est consolidée. Depuis 2011, une nouvelle équipe de maîtrise d’œuvre urbaine a réalisé un plan guide qui traduit concrètement les objectifs de la charte de développement durable. Ce sont les valeurs paysagères qui fondent le projet urbain au service de la qualité de vie.

Les points forts de l'écoquartier de Montévrain

EpaMarne et la commune de Montévrain ont été particulièrement attentifs au respect des objectifs du label EcoQuartier :

  • Les formes urbaines des îlots qui permettent d’accueillir une offre en logements variée, entre habitat intermédiaire et collectif et de renforcer la mixité fonctionnelle au sein du quartier.
  • Les exigences de qualité architecturale fortes et la conception bioclimatique des opérations alliant réduction de l’empreinte écologique, sobriété énergétique, énergies renouvelables, coûts d’usage faibles et conforts d’usages.
  • La mise en place d’un cœur agro-urbain, lieu de production agricole biologique pour des filières courtes de consommation de produits locaux.
  • La priorité donnée aux circulations douces en hiérarchisant les différents modes de déplacements et en créant un espace public le plus confortable possible: choix des matériaux, fluidité des parcours, trame de circulation englobant tous les équipements publics, offre de stationnements sécurisés pour les vélos, etc. La diversité et la générosité des lieux de rencontre pour les résidents sur le quartier, en particulier autour de la maison de l’ÉcoQuartier, des équipements publics et des commerces.

L’étape 3 : dernière étape de construction

Initiée en 2009, la démarche EcoQuartier devient un label national en 2012 et intègre trois objectifs ambitieux :

  • Encourager des projets d’aménagement durable.
  • Garantir la qualité des projets et des réponses contextualisées apportées par les acteurs du territoire aux 20 engagements du référentiel EcoQuartier (page 3), divisés en quatre catégories : démarche et processus, cadre de vie et usages, développement territorial, environnement et climat.
  • Pérenniser la démarche en faisant levier sur les politiques de développement territorial.

Le label EcoQuartier se découpe en quatre étapes de certification, qui correspondent à des critères établis par le Ministère de la Cohésion des Territoires. Cette troisième étape symbolise une phase de livraison (ou de quasi-livraison) de l’EcoQuartier labelisé.

La dernière étape de labellisation (l’étape 4) ne sera possible que dans plusieurs années, puisqu’une attente d’au moins trois ans après l’arrivée des premiers habitants est requise afin de faire un premier point sur la tenue des engagements sur le court terme. Il est notamment observé comment les pratiques d’aménagement ont évolué au sein de la collectivité territoriale.
Enfin, la mise en place d’un processus d’auto-évaluation où les habitants et les usagers du territoire sont interrogés rentre dans une vision d’amélioration continue de l’EcoQuartier, mais aussi de collecte des pratiques applicables, réutilisables à l’échelle du territoire de compétence.

La démarche EcoQuartier défrichée par EpaMarne durant la fin de l’année 2018

Lors d’une édition récente d’EpaLab, le laboratoire à idées d’EpaMarne, les équipes ont partagé leur retour d’expérience sur la démarche EcoQuartier dans une volonté de croiser théorie et opérationnel. Une série de trois articles sur le sujet est actuellement disponible sur le site.

En savoir plus

À lire aussi

Actualités

Val d’Europe : des travaux pour améliorer la circulation

20 mars 2019

Actualités

Activité et logistique : analyse des marchés de l’immobilier d’entreprise

19 mars 2019

Actualités

Bureaux : analyse des marchés de l’immobilier d’entreprise

19 mars 2019