Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Discours de Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, lors de la cérémonie des voeux 2018 EPAMARNE/EPAFRANCE, à Noisiel

Actualités

Discours des vœux 2018 de Béatrice ABOLLIVIER, préfète de Seine-et-Marne

Amélie Ferrand

Lors de la cérémonie des vœux 2018 d’EPAMARNE / EPAFRANCE, Béatrice ABOLLIVIER, préfète de Seine-et-Marne, a salué la qualité des relations partenariales qu’entretiennent les Établissements publics avec les collectivités territoriales et a souligné comment ils ont su renouveler leurs modes d’intervention et de fabrique de la ville. Retrouvez l’intégralité de son discours.

 

Messieurs les Présidents, Madame, Monsieur les députés, Messieurs les sénateurs, Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les administrateurs d’Établissements publics, Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprises, promoteurs, urbanistes et architectes,
Mesdames et Messieurs,

 

Je souhaite tout d’abord vous dire le très grand plaisir que j’ai à être parmi vous, ce soir, pour cette cérémonie des vœux. À chacune et chacun d’entre vous, j’adresse mes vœux les plus sincères et les plus chaleureux pour cette nouvelle année.

 

Les présidents d’EPAMARNE et d’EPAFRANCE viennent de souligner la qualité de la relation partenariale qui s’illustre ici, à Marne-la-Vallée, entre l’État et les collectivités territoriales. Vous avez formulé le souhait de renforcer cette collaboration. À raison, car l’État et les collectivités locales savent conjuguer leurs compétences respectives et leurs talents pour construire l’avenir de nos villes. Le dynamisme de Marne-la-Vallée, en termes de construction, d’environnement, de recherche et développement et d’emplois apporte une preuve éclatante de cette relation apaisée et constructive.

 

J’ai d’autant plus de plaisir à me trouver parmi vous ce soir que l’année 2017 a été une année exceptionnelle pour Marne-la-Vallée, et que 2018 s’annonce pleine de belles promesses.

 

2017 a été l’année de la mise en œuvre opérationnelle du décret d’extension du périmètre d’intervention de l’Établissement public d’aménagement qui couvre aujourd’hui 44 communes, résultat de la relation de confiance entre l’État et les collectivités locales. C’est aussi la reconnaissance de la place éminente de Marne-la-Vallée en tant que pôle majeur d’attractivité du Grand Paris. Ce décret est intervenu au moment où se prépare la recomposition territoriale de la métropole du Grand Paris. Recomposition administrative, avec l’émergence de grandes intercommunalités, mais aussi structuration physique avec la construction du Grand Paris Express.

 

La gare de Noisy-Champs représente en particulier un grand enjeu : elle va permettre de mieux interconnecter l’ouest de la Seine-et-Marne avec le reste de la région Ile-de-France. Marne-la-Vallée deviendra une ville majeure du Grand-Paris, un pôle central de son attractivité.

 

Ce qui se produit en 2017, et qui est appelé à se poursuivre en 2018, ce n’est finalement que la continuité de l’histoire qui a porté Marne-la-Vallée. Une histoire faite d’innovation et d’audace. Une ville pionnière, où l’on construit des logements adaptés pour tous, où l’on se déplace facilement et rapidement. Une ville qui est aussi un espace de respiration à proximité de la capitale, avec ses 38 000 hectares d’espaces verts dont 2 000 hectares de parcs et de jardins ouverts à tous.

 

C’est également ici que se construit l’avenir de nos villes. Le cluster Descartes est ainsi devenu un pôle d’excellence du Grand Paris, un catalyseur d’innovations et une référence mondiale en matière de conception, de construction et de services dédiées à la ville durable. Le projet FUTURE, porté par l’Université Paris-EST et accompagné par EPA Marne, réunit pas moins de 7 établissements de recherche, soit 1200 chercheurs et enseignants, répartis en 34 laboratoires.

 

La cité Descartes concentre à elle seule un quart des laboratoires et instituts de recherche français consacrés à la ville durable. Grâce à cette concentration, nous pouvons continuer à construire dans le respect de l’environnement. A l’heure de la prise de conscience climatique, Marne-la-Vallée a beaucoup de connaissances et de savoir-faire à partager au monde.

 

Mais il est aussi un autre cluster d’importance majeur, le cluster Tourisme, qui s’est d’ailleurs associé à l’université pour promouvoir ensemble le campus des métiers et des qualifications de l’économie touristique. Je me félicite que le Val d’Europe contribue à structurer la filière du tourisme et à former les professionnels de demain, ceux qui participeront à réaliser l’objectif que s’est fixé le gouvernement d’accueillir d’ici 3 ans 100 millions de visiteurs internationaux en France.

 

Villages Nature Paris, que nous avons inaugurée le 10 octobre dernier, est à l’égard de cet objectif, et de manière générale, une initiative exemplaire. Opération d’intérêt national, Villages Nature a su réunir l’État, la Région, le département et les collectivités, Disney et Pierre et Vacances. Ce sont 180 hectares occupés par des milliers de résidences de tourismes et l’emblématique bulle aquatique chauffées par la géothermie. Avec la géothermie et les énergies renouvelables, avec 90% d’espaces naturels et paysagers, à proximité de Paris Village Nature constitue une innovation majeure en matière de tourisme familial basé sur la quête d’harmonie entre l’homme et la nature.

 

Aussi pour conclure, je remercie EPAMARNE, EPAFRANCE, mais aussi l’ensemble des maires bâtisseurs de ce territoire exceptionnel. Vous jouez un rôle majeur dans le combat contre la crise du logement en Ile-de-France, et vous avez pour cela tout mon soutien. Je vous souhaite à tous une bonne année 2018, marquée de réussites collectives pour ces beaux projets. .Je vous remercie.

 

Béatrice ABOLLIVIER, préfère de Seine-et-Marne

À lire aussi

Actualités

EPAMARNE représente la France au Forum International Construction Bois

13 avril 2018

Actualités

3 questions à … Doriane SCOMBART, alternante au Service des Ressources Humaines

9 avril 2018

Actualités

Que construire aujourd’hui pour vivre à Marne-la-Vallée en 2050 ?

4 avril 2018