Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Vue aérienne en bordure de l’autoroute A4, ce futur quartier constituera un élément identitaire fort, reconnu à l’échelle métropolitaine, de la commune de Bussy Saint-Georges

Actualités

Bussy Saint-Georges : SATHY réalisera l’entrée de ville

Amélie Ferrand

La commune de Bussy Saint-Georges et EPAMARNE ont choisi l’architecte-urbaniste SATHY pour mener la maîtrise d’œuvre urbaine dans le cadre de l’aménagement de l’entrée de ville. Situé en bordure de l’autoroute A4, ce futur quartier constituera un élément identitaire fort, reconnu à l’échelle métropolitaine.

Bussy Saint-Georges s’est développée en retrait du long de l’autoroute A4 laissant un espace peu exploité entre l’infrastructure autoroutière et la ville. Ce qui hier était considéré comme un délaissé urbain est devenu aujourd’hui une formidable opportunité foncière pour figurer la vitrine de la ville. Le regard s’inverse. Les communes qui bordent l’A4 changent de perception et développent des quartiers « landmark » visibles depuis l’autoroute. Le récent projet de Villiers-sur-Marne avec Marne-Europe est révélateur de cette tendance.

L’entrée de ville, c’est par ici

Le projet d’aménagement du quartier d’entrée de ville de Bussy Saint-Georges se situe à cheval sur plusieurs zones d’aménagement concerté (ZAC) : Centre-ville au Nord, Léonard de Vinci à l’Ouest et Bussy Sud à l’Est. Le groupement mandataire porté par SATHY accompagnera la commune et EPAMARNE à définir une vision globale tant urbaine, paysagère et architecturale de l’entrée de ville, tout en travaillant les interfaces entre les différentes ZAC et les projets urbains en cours et à venir et ce, dans une logique d’articulation tant à l’échelle du territoire que de la métropole.

Une équipe de maîtrise d’œuvre de référence

SATHY : architecte urbaniste
TN+ : paysagiste
Alphaville : programmiste urbain
Urbatec : BET VRD
BIM service : BIM management
ON : concepteur lumière

Périmètre d'étude du quartier d'entrée de ville

©Epamarne

La conclusion par le commencement

L’aménagement de l’entrée de ville vient conclure l’urbanisation de Bussy Saint-Georges. Plus qu’une conclusion, elle est perçue comme une introduction, une invitation à la ville, une quintessence de son identité et de ses valeurs ; ouverte sur l’avenir, métropolitaine, respectueuse d’un environnement naturel et agricole préservé, vertueuse et soutenable sur tous les thèmes du développement durable.

Une porte d’entrée de ville qui se donne à voir

Le secteur de l’entrée de ville bénéficie d’une forte visibilité depuis l’autoroute et est traversé, de manière perpendiculaire, par le Boulevard de Lagny, axe structurant à l’échelle territoriale. Ce positionnement stratégique offre la possibilité d’affirmer une identité forte dès l’entrée de ville, qui doit s’appuyer sur une architecture à la fois moderne, respectueuse des enjeux environnementaux et qui soit en cohérence avec l’architecture traditionnelle de la commune. Bussy Saint-Georges et EPAMARNE appellent à ce qu’elle soit, depuis l’autoroute, un point de repère dans le paysage métropolitain – un signal urbain reconnu de tous.

Un belvédère pour un effet « waouh »

Avec des programmes immobiliers positionnés en promontoire de l’autoroute A4, l’entrée de ville et le quartier adjacent offriront des vues exceptionnelles sur le grand territoire. Complétée par un bâtiment signal, l’entrée de ville sera connectée à l’ensemble du quartier par un travail de coutures paysagères. Ainsi, cet espace ne sera plus considéré comme un délaissé mais bien comme une nouvelle centralité urbaine, en lien direct avec le grand paysage, en y associant loisirs, logements, activités économiques, services et aménités.

Des espaces publics comme marqueurs identitaires

La qualité du traitement des espaces publics revêt une importance capitale pour la réussite du projet urbain dans son ensemble. Ils constituent des invariants dans la composition de la ville, des fondamentaux qui président à la conception urbaine et traversent toutes les époques. C’est ce qui confère à la ville son identité, ce qui donne envie à ses habitants et usagers d’y vivre et de l’investir. Bussy Saint-Georges et EPAMARNE ont toujours apporté une attention particulière à ces espaces publics, réputés généreux et verdoyants. Leur amplitude, leur nature, la gestion des eaux pluviales et de ruissellement qui sont systématiquement valorisés, l’importance donnée à l’arbre d’alignement qui accompagne chaque voie… tous ces éléments font la marque de fabrique de la ville.

 

De cette attention particulière réservée aux espaces publics, SATHY propose de la prolonger en déclinant les principes de la ville à la campagne, respectueuse de son environnement et ouverte sur les nouvelles pratiques d’usage et modes de vie. Cela se traduira par une programmation plurielle, fusionnant pour partie espaces publics et privés, au bénéfice d’un projet urbain qui offrira une relation exemplaire entre la ville et la nature.

Place du centre ville

©Antoine-Meyssonnier

La mobilité urbaine ou la multi-fonctionnalité de l’espace

Bussy Saint-Georges bénéficie d’un maillage d’infrastructures routières, de mobilités douces et de transports en commun complet, permettant à chacun de choisir le mode de déplacement adéquat. Du fait de son positionnement en bordure d’autoroute, la place du trafic automobile en entrée de ville est un défi majeur en matière de développement durable. La commune et EPAMARNE entendent intégrer la question des flux à l’aménagement de l’entrée de ville, afin que voitures, cyclistes, piétons et autres pilotes d’hoverboards et gyropodes, co-circulent en toute sécurité.

Centre ville de Bussy Saint-Georges : Avenue du Général de Gaulle - Piste cyclable

©Antoine-Meyssonnier

Une programmation urbaine plurielle

La programmation urbaine de l’entrée de ville répond à un double objectif, constituer un effet « signal » au travers d’un programme ambitieux et innovant – notamment tourné vers les loisirs – et répondre aux besoins locaux en matière de logements, d’aménités et d’activités économiques. Pour y parvenir, la programmation sera pensée dans sa capacité de réversibilité, surtout pour les rez-de-chaussée qui pourront tour à tour proposer des logements et/ou des locaux d’activités et de commerces.

L’éco-construction, naturellement !

La démarche de développement durable ne se réduit pas à l’obtention de performances énergétiques. Elle inclut aussi et d’abord le confort, le plaisir d’habiter, la qualité des relations entre les habitants et usagers et la capacité à conserver ces avantages dans le temps. Les principes urbains qui seront mis en œuvre doivent assurer naturellement sa durabilité.
La stratégie énergétique consistera en premier lieu à travailler les morphologies urbaine et architecturale, conjuguées à de la conception passive, pour bâtir des programmes immobiliers les plus résilient possibles.

 

Le recours aux matériaux biosourcés sera plébiscité. Cette approche systémique favorisera le développement et la structuration des filières vertes locales, tout en répondant aux enjeux économiques et environnementaux qui se posent aujourd’hui au secteur de la construction. Les attentes en terme d’habitat et de gestion des bâtiments seront également mis au diapason des nouveaux modes de vie et anticiperont les usages de demain.

Imaginer la ville avec ceux qui la vivent

Les modalités de la concertation avec les habitants sont un des enjeux principaux du projet paysager et urbain de l’entrée de ville de Bussy Saint-Georges. Il s’agit d’engager une véritable réflexion sur les outils et méthodes de travail permettant de communiquer, représenter et composer le projet collectivement.

 

L’une des plus fortes convictions partagée par Bussy Saint-Georges, EPAMARNE et SATHY, est qu’aujourd’hui, un processus de transformation urbaine doit intégrer la participation des citoyens. Le développement urbain et architectural prend tout son sens lorsque la communauté y est associée. Dans le cadre de la mission de maîtrise d’œuvre urbaine, des ateliers participatifs seront organisés avec les habitants, où il sera abordé de multiples thématiques : usages, densité, mobilités douces, hauteurs, programmation urbaine, économie, stationnement… Un travail collaboratif sera mené par une série d’entretiens avec les habitants, les usagers, les gestionnaires, les services de la ville, les intervenants impliqués dans le projet urbain… afin de recueillir la vision que chacun se fait de ce que devrait être l’entrée de ville de demain.

La maquette numérique à l’échelle de la ville

EPAMARNE est reconnu pour être un aménageur précurseur dans la prescription de la maquette numérique BIM. L’établissement est fier d’avoir accompagné Bussy Saint-Georges dès avril 2016 dans l’instruction du premier permis de construire « full BIM » de France. L’usage du BIM à l’échelle du projet urbain apparaît donc ici comme une évidence. D’autant que l’apport des outils numériques et 3D dans le processus de conception et de réalisation des espaces urbains permet de mieux identifier et de résoudre les problématiques de topographie, de réseaux et d’interfaces rencontrées. Les règles d’urbanisme appliquées aux différents programmes seront intégrées à la maquette BIM globale de l’opération. Cette grande base de données permettra à tous les acteurs de mieux comprendre les enjeux du projet et d’appréhender les relations entre les différents programmes avec l’espace public.

 

L’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine pour l’entrée de ville de Bussy Saint-Georges a été désignée au terme d’une consultation de plusieurs mois. À présent, SATHY et les membres de l’équipe mandataires, en collaboration étroite avec EPAMARNE et les services de la commune, vont réaliser les premières études programmatiques et diagnostics afin de proposer une vision affinée de ce que sera demain, l’entrée de ville de Bussy Saint-Georges.

En savoir plus

À lire aussi

Actualités

Appel à promoteurs pour la construction de 124 logements à Bussy Saint-Georges

25 juillet 2018

Actualités

L’alternance à EPAMARNE : toute une histoire !

16 juillet 2018

Actualités

L’écoquartier de Montévrain poursuit ses engagements vers la ville durable

13 juillet 2018