Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Modélisation du programme Écocité : personnes connectées grâce à leurs appareils connectés aux bâtiments
© ©Epamarne

Actualités

Écocité, la voie d’avenir

Camille Petit-Gas

“EPAMARNE nous pousse dans nos retranchements pour concevoir un projet extrêmement qualitatif”, introduit Loïc Madelaine, directeur général adjoint de Linkcity, au sujet d’Écocité à Champs-sur-Marne. Sur cet îlot de 30000 m², l’enjeu est de conquérir les bordures des voies ferrées qui le traversent pour créer un véritable morceau de ville.

 

Propos recueillis par Business Immo dans l’édition spéciale EPAMARNE-EPAFRANCE de Décembre 2017.

 

« Écocité viendra faire la jonction entre le monde académique de la Cité Descartes installée d’un côté des rails et le monde résidentiel de l’autre côté, poursuit le dirigeant. Nous avons essayé d’ imaginer l’usage de ce quartier pour en faire un lieu de vie qui les rassemble. »

À horizon 2021, la filiale de Bouygues Construction y réalisera : un immeuble de bureaux de 4 800 m², 2 800 m² de commerces, 272 logements familiaux (accession, intermédiaire et sociaux), 125 logements en résidence senior, une crèche de 35 places et un espace de coworking-restaurant Mamie Cocotte. Confiés aux agences d’architecture Cobe et Tolila + Gilliland. « Nous avons beaucoup travaillé sur les notions de “ville connectée” et de “mieux vivre ensemble”, souligne Loïc Madeline. En proposant notamment des services communs tels qu’une conciergerie, ainsi que des points de rencontres, à l’ image des rooftops, de la place des Échanges, des jardins partagés ou encore de la promenade que nous avons créée autour des cinq sens. »

Pour se jouer des contraintes de l’infrastructure ferroviaire, Linkcity a pu s’appuyer sur les études acoustiques financées par la Caisse des dépôts, dans le cadre du 2e Programme d’investissement d’avenir (PIA 2). Et répondre par l’innovation. « Trois dispositifs seront mis en place : des murets antibruit au pied des voies pour le capter à la source, le traitement acoustique des façades et un système antivibrations sous les fondations des bâtiments », précise-t-il.

Par ailleurs, outre une conception bioclimatique de l’architecture, la performance énergétique, pensée également à l’échelle de l’îlot, repose sur la mutualisation entre bureaux et logements. À laquelle s’ajoute le rafraîchissement passif apporté par la végétation le long des voies et via un système de micro-boucle d’eau froide qui sert à rafraîchir les bureaux. L’eau de la micro-boucle permet aussi de capter la chaleur des eaux grises et de la restituer à l’eau chaude sanitaire. L’eau s’en trouve donc refroidie. « Linkcity est engagé dans une vraie démarche d’Acteur Humain, nous développons actuellement plusieurs démonstrateurs dont le projet Écocité avec EPAMARNE. L’enjeu de ce démonstrateur est de développer de nombreux modèles autour des projets urbains qui reposent sur l’ innovation dans les partenariats, l’ innovation dans les technologies mises en œuvre, l’ innovation dans les usages, appuie Martial Desruelles, directeur général de Linkcity Île-de- France. Cela se fonde essentiellement sur la concertation et un rapport équilibré entre le public et le privé, c’est notre marque de fabrique, notre ADN en quelque sorte, tant en France qu’ à l’ international. »

Et ce dernier de conclure : « Au-delà des opérations immobilières, ce qui nous guide c’est de rester durablement présents dans les projets et d’y créer une véritable dynamique économique et sociale. » Les permis de construire devraient être déposés en mars 2018 pour un début de travaux en 2019 et une livraison en 2021.

À lire aussi

Actualités

3 questions à …Céline Garcia, responsable du service facturier

19 novembre 2018

Actualités

Inauguration de la résidence étudiante bas carbone de Noisiel

6 novembre 2018

Actualités

Sycomore : aménager l’écoquartier, informer les habitants

6 novembre 2018