Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
© Christophe Caudroy

Actualités

Discours des vœux 2019 de Yann Dubosc, président du Conseil d’administration d’EpaMarne

Yann Dubosc, président du Conseil d’administration d’EpaMarne, maire de Bussy Saint-Georges et conseiller communautaire à la Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire

Seul le prononcé fait foi

Diaporama de la cérémonie des vœux 2019 d'EpaMarne-EpaFrance

Christophe Caudroy

Madame la Préfète,
Monsieur le Secrétaire général des affaires régionales,
Madame, Monsieur les députés,
Madame, Monsieur les Sénateurs,
Monsieur le Président du Conseil départemental,
Mesdames et Messieurs les conseillers régionaux et départementaux,
Mesdames et Messieurs les Maires et présidents d’intercommunalités,
Monsieur le sous-préfet,
Monsieur le Président du Conseil d’Administration d’EpaFrance,
Monsieur le directeur général d’EpaMarne-EpaFrance,
Mesdames et Messieurs les administrateurs des établissements public,
Monsieur le Président de la COMUE Université Paris-Est,
Mesdames et Messieurs les élus municipaux et communautaires, Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprises, promoteurs, urbanistes et architectes,
Mesdames et Messieurs, chers collègues et chers amis,

C’est un véritable plaisir que d’ouvrir cette cérémonie de vœux dans ce lieu dédié à la joie partagée et à l’expression des talents. Que l’entrée en piste de 2019 soit synonyme de bonheur pour vous et vos proches, que cette année nouvelle soit aussi pour nous tous, réunis ici, une année riche de projets, de réussites et de succès, une année constructive.
Ceux d’entre vous qui sont, si j’ose dire, des habitués de nos cérémonies de vœux ont peut-être été surpris d’être invité cette année à Vaires-sur-Marne. Ce choix est évidemment un clin d’œil aux JO 2024 puisque des épreuves nautiques se dérouleront à proximité (exactement de l’autre cô-té du rond- point). C’est aussi une façon d’affirmer la spécificité de notre territoire : un territoire urbain certes, mais également un territoire qui sait laisser place à la nature, aux forêts et aux plans d’eau, un territoire d’activités économiques et commerciales mais également un espace pro-pice à la détente, au sport et aux loisirs de plein air. Décidément, j’ose le réaffirmer : nous nous situons ici du bon côté du Grand Paris.

 

Depuis un an, 17 nouvelles collectivités ont choisi de nous rejoindre. 38 collectivités au total ont donc désormais l’opportunité de confier à EpaMarne leurs projets d’études et d’opérations d’aménagement pour que nous bâtissions ensemble un avenir urbain cohérent et durable.
Car c’est bien la qualité de développement que nous proposons et les méthodes partenariales que nous adoptons qui ont donné envie à ces nouveaux entrants de nous rejoindre.
Le dialogue et la logique partenariale fondent notre stratégie et je me réjouis de la confiance et de la qualité des relations qu’entretiennent ici, l’État, les collectivités locales, les acteurs économiques et les citoyens. Nous avons su ensemble cultiver une culture de respect mutuel et de consensus, votre présence à tous ce soir en atteste.

 

En qualité de Maire de Bussy Saint-Georges, je peux apporter mon témoignage sur 2 lignes de force qui structurent l’action d’EpaMarne sur le terrain : la très forte ambition environnementale, d’une part, la capacité à associer les habitants et les usagers à la définition des projets urbains d’autre part.
Permettez-moi de choisir un exemple qui m’est particulièrement cher puisqu’il s’agit de la commune que j’ai l’honneur d’administrer. A Bussy Saint-Georges, les consultations « Habiter autrement – L’écoquartier du Sycomore » est le fruit d’un travail qui représente plusieurs mois de réflexion et qui a su associer élus, opérateurs, habitants et usagers.
Cette collégialité est essentielle à la qualité d’un projet pour qu’il intègre à la fois les objectifs de développement, les besoins et les aspirations des habitants, pour qu’il anticipe aussi les usages émergents. Je salue, à ce propos, le lauréat de la 2ème édition d’Habiter Autrement, révélé le mois dernier, Bouygues Immobilier, Agencity Promotion et 3F Seine-et-Marne. Ils interviennent dans l’écoquartier le Sycomore avec un parti-pris environnemental très fort. Cette réalisation est emblématique de ce qu’EpaMarne souhaite pour l’ensemble du territoire et elle est exemplaire à plus d’un titre : plus de la moitié du bâti est réalisé en structure bois, le quartier est pensé autour d’une forêt intérieure et les circulations s’effectuent par des coursives. La relation entre le bâti et les espaces extérieurs est conçue de telle sorte que les logements soient au contact de la forêt et que les circulations douces deviennent une évidence.

 

Biodiversité, modes doux, urbanisme favorable à la santé… Nous sommes au cœur de ce que nous souhaitons pour la ville de demain. Et la ville de demain, permettez-moi de le souligner, c’est celle que construit EpaMarne aujourd’hui.

 

C’est dans cet esprit que nous avons lancé en 2018 l’aménagement d’un axe urbain autour de Marne Europe et de l’ex-Voie de Desserte Orientale – la VDO, cette ancienne emprise d’autoroute constitue une opportunité foncière tout à fait exceptionnelle en première couronne. Elle rassemble les communes de Villiers-sur-Marne, Champigny- sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne et Sucy-en-Brie. Sous l’impulsion d’un Contrat d’Intérêt National, s’engage un développement urbain cohérent pour produire une ville à la fois intense avec ses activités et ses services et durable avec des aménagements fondés sur l’exigence environnementale et la résilience. Le succès de ce développement urbain est intrinsèquement lié à notre capacité à co-concevoir et fédérer.
Je veux remercier chacun des maires de ce bel axe urbain ainsi que l’État qui, en désignant EpaMarne comme cheville ouvrière d’un projet d’une si grande envergure en Ile-de-France, renouvelle ainsi sa confiance en notre savoir-faire.

 

Evoquer le développement de notre territoire c’est évidemment parler des réseaux de transports qui le structurent depuis la création de la Ville nouvelle. Et c’est parler aussi du futur Grand Paris Express.
Nous déplorons le retard pris sur le calendrier initial mais nous nous félicitons que sa réalisation soit confirmée et que son financement soit sécurisé. Nous appelons aussi de nos vœux le prolongement de la ligne 11 du métro dans les meilleurs délais.

 

Autour des futures gares de Noisy Champs et de Bry-Villiers-Champigny, le projet devient une réalité et il suffit de se rendre sur le terrain pour voir l’ampleur des chantiers en cours.
Je voudrais faire un focus sur Marne Europe, un projet urbain de 11 hectares porté conjointement par Villiers-sur-Marne et l’Epa.
Marne Europe sera un vrai quartier de ville, particulièrement attractif avec ses bureaux, des commerces, ses 2 hôtels, un cinéma multiplex et un Palais des Congrès de plus de 2000 places. Il sera également le plus vaste quartier bas carbone européen avec 63000 mcube en structure bois de belle hauteur. Toutes les innovations et savoir -faire en matière de biodiversité, de qualité de vie, de performances énergétiques et environnementales, mais aussi de smart-building y seront déployés.

Nous avons la chance d’accueillir et d’accompagner sur notre territoire le cluster Descartes pôle d’excellence de la Ville Durable du Grand Paris qui regroupe 1200 enseignants/chercheurs au sein de 34 laboratoires. Cette formidable concentration de matière grise doit rencontrer et nourrir la création de nouvelles filières et activités économiques au service de la ville durable et résiliente. Autrement dit, ce qui se pense dans les laboratoires doit se frotter – pour faire des étincelles – avec ce qui se fabrique en entreprise et qui se déploie sur le terrain au service des habitants.

C’est le sens de votre formule, Madame la Maire de Champs sur Marne lorsque vous avez récemment déclaré à la presse : « Il faut réunir les Indiens du territoire avec les cowboys de la recherche, il faut faire profiter la population du savoir que porte la Cité ».
C’est bien pour cela que nous continuons d’appeler de nos vœux la création sur le campus d’un cluster Bois et Forêt avec le FCBA – l’Institut Technologique Forêt Cellulose Bois – et le CSTB, Centre scientifique et technique du bâtiment. Et, à cet égard, notre ambition d’aménageur de la ville de demain rejoint l’ambition de la Région Ile-de-France qui souhaite contribuer à l’émergence et l’affirmation d’une filière économique locale pour le bois et des éco-matériaux.
J’insiste sur la richesse que représente la transdisciplinarité, la fertilisation croisée, les synergies productives qui se catalysent autour de la Cité Descartes. Nous avons signé la convention smart et sustainable campus avec l’Université Paris Est et Efficacity le mois dernier. Il s’agit de déployer sur le campus des expérimentations urbaines à l’échelle significative d’un quartier, de déployer des solutions de façon agile dans une démarche de Recherche-Action qui admet les échecs, tire les enseignements des succès, valide les solutions et en permet la réplicabilité ailleurs sur le territoire mais aussi à l’échelle nationale et internationale puisque la communauté scientifique de la Cité Descartes s’inscrit dans un réseau bien au-delà de nos frontières.

 

Vous le savez, ce XXIème siècle est celui des grandes métropoles. Elles sont confrontées au plus grand défi que l’humanité ait peut-être connu : celui de remédier au bouleversement climatique que notre civilisation a provoqué. C’est un défi immense, c’est un défi majeur et il nous incombe de le relever, pour la planète mais aussi pour nous-mêmes, pour offrir un cadre de vie soutenable à nos enfants. La ville du XXIème siècle que nous désirons est une ville bienveillante, construite avec et pour ses habitants et usagers, une ville riche en services matériels et immatériels qui con-coure au bien-être et au mieux-vivre de chacun, une ville ingénieuse qui offre des opportunités et des expériences et des possibilités d’épanouissement, une ville qui ouvre grand les perspectives d’avenir.

 

L’avenir commence avec cet an neuf. Mes chers amis, pour 2019 et pour l’avenir urbain qui s’ouvre à nous, je vous souhaite autant de beaux projets qu’en porte EpaMarne, autant de réussites que celles que nous allons construire, ensemble.

À lire aussi

Actualités

EpaMarne créé sa deuxième filiale

22 avril 2019

Actualités

Construction bois : EpaMarne tête de file de la stratégie française

16 avril 2019

Actualités

Marque employeur : clap 2 !

16 avril 2019