Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Palissade de chantier et grues de chantier - Gare de Noisy-Champs
© © Epamarne

Actualités

Le pôle de Noisy-Champs entre dans une nouvelle ère urbaine

Camille Petit-Gas

Entre les nouvelles opérations de la ZAC de la Haute-Maison et la création de la ZAC des Hauts-de- Nesles, à Champs-sur-Marne, ainsi que les développements prévus à Noisy-le-Grand par EPAMARNE et la commune non loin du futur hub ferroviaire, le pôle de Noisy-Champs est à l’aube d’une profonde transformation urbaine. Business Immo vous propose un tour d’horizon en compagnie de Jean- Baptiste Rey, directeur général adjoint de l’établissement public.

 

Propos recueillis par Business Immo dans l’édition spéciale EPAMARNE-EPAFRANCE de Décembre 2017.

 

Le pôle de Noisy-Champs va changer radicalement de visage. Initié dans les années 1980 avec le développement de la Cité Descartes, il va profiter de l’arrivée du Grand Paris Express et de différents projets pilotés par EPAMARNE pour muer. « Du côté de Champs-sur-Marne, nous allons lancer de nouveaux programmes dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) de la Haute-Maison, celle-là même où la Cité Descartes est implantée », précise Jean-Baptiste Rey, directeur général adjoint d’EPAMARNE. Des ensembles mixtes associant logements, commerces et activités tertiaires seront réalisés le long des voies du RER A dans le cadre du dispositif Écocité et Ville de demain, porté par le Commissariat général à l’investissement et la Caisse des dépôts, qui intègre Marne-la- Vallée. « Ce sera un îlot démonstrateur de plus de 100 000 m² qui comprendra de nombreuses innovations pour construire un véritable lieu de vie agréable et désirable autour des voies ferrées, tout en offrant des façades ouvertes », explique Jean-Baptiste Rey. Le projet sera développé par Linkcity, filiale de Bouygues Construction. Autre opération phare à venir dans la ZAC de la Haute-Maison, un programme bois de 21 000 m² (600 logements étudiants, 4 000 m² de bureaux et 4 000 m² d’activités) avec un des tout premiers parkings de France en la matière, qui va être réalisé par ADIM, filiale de Vinci Construction. Au final, 100 000 m² d’activités économiques, dont 40 000 m² déjà signés et 60 000 m² d’opportunités immédiatement disponibles, vont venir s’ajouter aux 350 000 m² existants. « Nous souhaitons développer toutes ces surfaces dans les cinq à six ans à venir afin qu’elles soient opérationnelles pour l’arrivée du Grand Paris Express en 2023 », révèle le directeur général adjoint de l’établissement public. Toujours à Champs-sur-Marne, EPAMARNE est également à la manœuvre pour créer une autre ZAC : celle des Hauts-de-Nesles. D’une surface d’environ 38 ha, elle se décompose en deux secteurs. Le premier accueille actuellement la base chantier de la gare du Grand Paris Express. « Cette surface sera libérée progressivement en fonction de l’avancée des travaux, détaille Jean-Baptiste Rey. Des logements et de l’activité économique seront implantés sur cette partie. » Et le directeur général adjoint d’ajouter : « Nous travaillons de concert avec la Société du Grand Paris pour caler parfaitement le projet urbain avec le tracé du tunnelier. C’est intéressant, car nous pouvons phaser les développements entre la ZAC de la Haute-Maison et celle des Hauts-de-Nesles. » Plus au nord de cette dernière, les programmes feront quant à eux la part belle au résidentiel familial. En tout, environ 3 500 logements devraient être réalisés dans le cadre de cette zone. Quelques kilomètres plus loin, EPAMARNE va également intervenir sur le territoire de Noisy-le-Grand.

La naissance d'une nouvelle polarité à Noisy-le-Grand

« Nous sommes en train de monter une opération en partenariat avec la ville via une société publique locale d’aménagement d’ intérêt national (SPLA-IN), précise Jean-Baptiste Rey. À la différence d’une ZAC où l’ établissement d’aménagement porte seul le risque, la ville prendra part au capital de la filiale commune. Et un traité de concession d’aménagement sera signé avec la collectivité. » Le projet prévoit la réalisation de plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés dédiés à l’activité économique et de 900 logements. Quant au centre commercial du Champy, il devrait faire l’objet d’une redynamisation. « Un des principaux enjeux de l’opération à Noisy-le-Grand sera de créer un nouveau pôle dynamique, mentionne le directeur général adjoint. La collectivité entend ainsi procéder à un rééquilibrage territorial avec le centre urbain et le Mont d’Est mais aussi avec Champs-sur-Marne. » Autre objectif de l’opération : elle doit permettre aux habitants déjà présents de devenir de véritables usagers du quartier de la gare alors que l’aménagement urbain les en déconnecte actuellement. « Les premières opérations dédiées aux activités économiques devraient commencer à partir de 2019 et celles résidentielles en 2020, déroule Jean-Baptiste Rey. Concernant le repositionnement du centre commercial du Champy, nous avons lancé une étude sur la programmation commerciale avec les villes de Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne afin d’apporter une complémentarité entre les actions qui conforteront la place du centre existant et le développement de nouvelles activités commerciales autour de la gare de Noisy-Champs. » Au final, dix ans de développements sont programmés sur le territoire. Et à l’échelle du pôle, les opérations devraient durer une quinzaine d’années.

En savoir plus

À lire aussi

Actualités

3 questions à … Pascal Da Rocha, responsable du Pôle géomètres

17 décembre 2018

Actualités

ZAC des Coteaux à Torcy : la biodiversité préservée pendant la phase de travaux

11 décembre 2018

Actualités

EpaMarne, Université Paris-Est et Efficacity réunis pour expérimenter la transition énergétique de la ville

11 décembre 2018