Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
© ©Christophe Caudroy

Actualités

Coteaux de la Marne à Torcy : silence, ça pousse !

EpaMarne et la commune de Torcy portent pour l’aménagement du futur quartier des Coteaux de la Marne une forte ambition environnementale avec l’objectif d’en augmenter la biodiversité tout en y construisant un nouveau lieu de vie pour l’Homme. Un an après le début des travaux, les mesures écologiques prises donnent des premiers résultats positifs et encourageants pour l’avenir.

Un an après le début des chantiers de terrassement, conduits par EpaMarne, qui se sont achevés en mars 2019, les travaux se poursuivent pour la construction des programmes immobiliers. La cohabitation avec la faune et la flore est réussie : la nouvelle prairie calcicole, de 2 000 m² aujourd’hui et dont la superficie va être doublée dans les prochains mois, a été pourvue de micro-habitats, tels que pierriers et tas de branches, constituant des abris idéaux pour les insectes et les reptiles et d’une tour à hirondelles. Deux fauchages de la prairie ont été réalisés, pour favoriser sa pousse, tout en en épargnant jusqu’à 20 % afin de servir de refuge.

Une approche de l’aménagement adaptée à la préservation de l’environnement

Dans un territoire disposant d’une forte densité naturelle, EpaMarne, aménageur, est convaincu qu’il est possible de construire des morceaux de la ville tout en préservant, voir même, en améliorant la biodiversité. Avec un peu plus d’une vingtaine d’espèces d’insectes et d’animaux recensés sur les Coteaux de la Marne -chouettes, grenouilles, espèces protégées comme les conocéphales et les grillons – et une dizaine de variétés locales de plantes, c’est tout un écosystème naturel qui offre au futur quartier un espace de vie idéal. EpaMarne assure un suivi écologique pour en contrôler régulièrement la bonne santé et le bon développement, et ainsi adapter les mesures mises en oeuvre et ce, jusqu’à la fin de l’opération d’aménagement.

Une zone humide pour nid à biodiversité

Parmi les actions mises en œuvre pour protéger l’environnement naturel du futur quartier lors des travaux, une noue paysagère, appelée également bassin de gestion des eaux pluviales, a été rendue inaccessible à l’Homme par la pose de ganivelles, avec percées pour le passage des animaux. Aujourd’hui, la zone accueille plusieurs espèces floristiques dites hygrophiles, c’est-à-dire les plantes qui vivent habituellement en milieu lacustre ou palustre et sont souvent des plantes amphibies.  La faune s’y porte également bien avec l’observation de la présence de grenouilles, de libellules, de papillon, et même l’orvet, espèce de lézard protégé, qui quant à lui, a été trouvé vers la prairie calcicole. A l’instar de la prairie, la zone humide sera également agrandie par la suite.

Micro-habitat installé sur le site afin de favoriser le développement de la biodiversité

© EpaMarne

Une sélection des espèces végétales pour favoriser le local

D’ici la fin de l’année, EpaMarne va procéder à l’arrachage de la haie de lauriers et de tuyas qui borde la route de Lagny. Ces espèces végétales, non locales, sont classées parmi la famille des invasifs, c’est-à-dire que leur expansion empêche d’autres plantes de se développer à proximité. Plusieurs variétés locales vont y être plantées, créant ainsi pour les oiseaux et petits mammifères, à la fois un habitat naturel et un garde-manger !

L’éclairage nocturne sous les projecteurs

Nécessaire quand il fait nuit, l’éclairage des espaces publics, s’il est trop important ou mal orienté, a des conséquences négatives tant sur la santé des personnes que sur la biodiversité, et plus spécifiquement sur la faune nocturne. C’est pourquoi l’éclairage du futur quartier s’articulera autour de trois principes :

  • Une sectorisation pour éclairer uniquement les zones utiles :  voiries, passages piétons, pistes cyclables et chemins.
  • Une programmation de l’intensité lumineuse adaptée aux différentes heures de la nuit.
  • Une orientation précise de l’éclairage, c’est-à-dire vers le bas pour voir où l’on met les pieds, et sans lampes à rayon UV, contributrices au réchauffement climatique.

Une trame noire, c’est-à-dire sans éclairage, au cœur de la prairie, est d’ores-et-déjà programmée, pour ne pas déranger la vie nocturne des animaux.

Nouveau quartier, nouveau lien urbain

La ZAC des Coteaux de la Marne à Torcy réunit des enjeux d’urbanisation très importants. Le site constitue, avec les délaissés de la RD199, l’un des derniers espaces à urbaniser sur la commune. Son aménagement par EpaMarne, contribue à assurer une continuité urbaine et paysagère jusqu’à la base de loisirs de Vaires-Torcy et permettra à la ville de dialoguer à nouveau avec la Marne. Première opération d’aménagement d’EpaMarne menée en traité de concession pour le compte la commune de Torcy et de la Communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne, la ZAC des Coteaux de la Marne, créée en 2009, s’étend sur 14 hectares et comptera à terme 593 logements. A proximité de ceux-ci s’installeront la caserne des pompiers du SDIS 77, dont le bâtiment sera construit en bois, ainsi qu’un hôtel d’une centaine de chambres, également en structure bois. Les premières livraisons sont attendues pour 2020. D’autres programmes immobiliers sont en cours de commercialisation.

En savoir plus

À lire aussi

Actualités

ZAC Champigny Paris Est : il est encore temps de donner votre avis !

11 octobre 2019

Actualités

EpaMarne lance un film de promotion #QuestionDeChoix

9 octobre 2019

Actualités

Logement : un arbre pour lancer le chantier

23 septembre 2019