Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Portrait d'Inês BOUCHIKHI, responsable d'aménagement EPAMANRE (siège social à Noisiel)

Actualités

3 questions à … Inès BOUCHIKHI, Responsable d’Aménagement

Patricia Ficarelli

Au printemps 2017, EPAMARNE a fait le choix de lancer une consultation pour assurer la maîtrise d’œuvre urbaine de la ZAC de la Haute Maison et de la ZAC des Hauts de Nesles, situées à Champs-sur-Marne. Dans le cadre d’un dialogue compétitif, le groupement constitué autour de l’Agence Anyoji Beltrando vient tout juste d’être désigné pour mener la maîtrise d’œuvre urbaine de la Cité Descartes. Pour en savoir un peu plus sur le sujet, nous sommes allés à la rencontre d’Inès BOUCHIKHI, Responsable d’Aménagement.

Inès, peux-tu nous en dire un peu plus sur les grandes étapes de cette consultation inédite qui a duré plus de 6 mois ?

La toute première étape, et certainement la plus importante, a été de définir le cahier des charges du futur maître d’œuvre : de pouvoir, de manière partenariale avec la commune de Champs sur Marne, définir ce qu’on attendrait de ce maître d’œuvre. Nous avons échangé sur nos ambitions pour la ZAC de la Haute Maison et la ZAC des Hauts de Nesles, sur notre diagnostic de la Cité Descartes et sur les compétences attendues du groupement de maîtrise d’œuvre. Enfin, nous nous sommes également entendus sur le choix de la forme de la consultation : le dialogue compétitif.

C’est une procédure que nous avons peu utilisé jusqu’à présent à EPAMARNE. Cette méthode permet de continuer à faire évoluer le cahier des charges au fur et à mesure de la procédure plutôt que de le figer d’entrée de jeu. Ce format a également permis de coconstruire le projet avec la commune de Champs sur Marne, la Communauté d’Agglomération Paris Vallée de la Marne, l’Université Paris-Est, la CCI de Seine et Marne et des experts associés : Christian DEVILLERS, Jean-Marie DUTILLEUL et Vincent JOSSO. Tous se sont constitué en jury pour aider EPAMARNE et la ville à définir leurs exigences et enfin choisir le groupement que l’on connaît aujourd’hui.

Il faut savoir que lors du lancement de la consultation le 28 avril 2017, nous avons reçu 17 candidatures. Il y a eu bien évidemment de grands noms de l’urbanisme mais également de moins connus, mais toutes les candidatures ont été appréciées et de qualité. Le 28 juin, 3 groupements ont été sélectionnés : AGENCE TER, GERME ET JAM et ANYOJI-BELTRANDO. Ils ont travaillé jusqu’à début décembre pour rendre leur proposition finale. Le jury, lui, s’est réuni 3 fois dans cette même phase, dite de dialogue.

En tant que Responsable d’Aménagement sur la Cité Descartes, en quoi cette expérience professionnelle est-elle singulière ?

Ce projet et cette phase de dialogue compétitif sont aussi une première pour moi. C’est une expérience vraiment particulière car elle m’a permis de tisser des liens renforcés avec des partenaires historiques mais également d’en créer de nouveaux. Tout d’abord, avec la commune de Champs sur Marne bien évidemment, avec laquelle, s’est établie une véritable relation de confiance puisqu’il s’agissait de construire ensemble un projet.

Une autre relation toute nouvelle et vraiment fructueuse, est celle avec l’Université de Paris-Est avec qui je n’avais pas encore eu l’occasion de travailler et qui a été partie prenante ces derniers mois au sein du jury. Elle souhaite d’ailleurs rester active dans la suite du projet.

J’ai également eu grand plaisir à collaborer et échanger avec des experts dont Jean-Marc BICHAT de l’Atelier JAM, Olivier PHILIPPE de l’AGENCE TER, Yannick BELTRANDO de ANYOJI-BELTRANDO, Isabelle MENU de SAISON MENU et bien évidemment l’ensemble des équipes de ces trois très bons groupements.

Cette procédure de dialogue compétitif s’est traduite par de nombreuses heures de travail dans lesquelles les membres du jury ont tous été très actifs, les rencontres nombreuses nous ont inscrit dans une réelle dynamique de co-conception.

Quelles sont tes ambitions pour les prochains mois ?

La phase suivante est une phase très importante. Le premier trimestre 2018, est une phase de redéfinition et de confortation des orientations que BELTRANDO a proposé. Ce sont 3 mois de redéfinition de l’ensemble de la programmation urbaine, que cela soit sur le sujet du résidentiel, le développement économique mais également les équipements sportifs, culturels, scolaires, de loisirs, ou les espaces publics. L’idée est de réouvrir le campus Descartes sur la ville, de créer du lien entre les différentes réalisations existantes sur ce territoire, de les mettre en valeur. D’où la promesse du groupement ANYOJI-BELTRANDO : « Cultiver le déjà-là et faire ville par les usages ».

Nous allons aussi rencontrer des acteurs qui n’avaient pas été jusque-là associés à la démarche et qu’il faut consulter dès à présent et mettre en relation avec Yannick BELTRANDO. La Société du Grand Paris, Ile de France Mobilités, la RATP, les Conseils Départementaux du 77 et 93, tous partenaires d’EPAMARNE vont continuer les discussions avec le groupement lauréat pour organiser le futur pôle gare autour de la gare de Noisy-Champs.

Question bonus, en 3 mots, comment qualifierais-tu cette expérience professionnelle ?

C’est une aventure humaine, un véritable challenge dans lequel s’inscrit une véritable relation de confiance entre tous les acteurs.

 

À lire aussi

Actualités

Val d’Europe :
des travaux pour faciliter la circulation

20 octobre 2018

Actualités

4 équipes sélectionnées pour transformer le quartier du Castermant à Chelles

17 octobre 2018

Actualités

Lancement de la concertation publique

8 octobre 2018