Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Photographie du jardin de partage des savoirs dans l'écoquartier Le Sycomore

Actualités

De la biodiversité à la bio-urbanité

Anne Scheidel

La biodiversité, dont le rôle est fondamental pour le bien-être humain, est aujourd’hui en danger. Elle constitue, avec le réchauffement climatique, l’un des grands enjeux auxquels les villes sont confrontées. A charge, pour elles, d’y remédier.

La protection de l’environnement

EPAMARNE a su très tôt qu’en tant qu’aménageur de la ville, il avait un rôle à jouer dans la protection de l’environnement. Dès les années 1980, il a aménagé sur le territoire des trames vertes et bleues reliant 58 plans d’eau et 8 000 hectares d’espaces naturels et agricoles.

Aujourd’hui, en plaçant la biodiversité au rang n°1 de ses priorités, EPAMARNE se projette à 50 ou 100 ans, une échelle de temps bien plus ample que celle des programmes immobiliers et qui seule permet d’anticiper notre nécessaire adaptation aux bouleversements environnementaux.

En protégeant la nature et en encourageant la biodiversité, EPAMARNE et EPAFRANCE participent activement à la protection de l'environnement

©Epamarne / photo : Emile Luider

La bio-urbanité

Au-delà de la biodiversité, la bio-urbanité considère l’enjeu environnemental comme une opportunité positive, celle de services mutuels rendus entre ville et nature. Si l’homo urbanus a besoin de la nature, cette dernière a de plus en plus besoin de lui. La bio-urbanité c’est l’art de concevoir les bâtiments et les espaces publics comme autant de maillons des cycles naturels fondamentaux. Ils contribuent ainsi par leurs façades, leurs toitures, aux corridors écologiques et aux habitats naturels des petits animaux, ils interviennent en faveur du cycle de l’eau, ils participent à la lutte contre les îlots de chaleur.

La bio-urbanité c’est l’art de concevoir les bâtiments et les espaces publics comme autant de maillons des cycles naturels fondamentaux. Photo : Le Parc du Génitoy dans le centre-ville de Bussy Saint-Georges (Etang des Grives).

©Epamarne / photo : Antoine Meyssonnier

Créer le biotope propice au développement d'espèces protégées

Ainsi la ZAC des Coteaux de la Marne  à Torcy, première opération menée en concession d’aménagement par EPAMARNE pour le compte d’une collectivité, va-t-elle bien au-delà d’une simple opération d’aménagement. Tout en construisant un morceau de ville, EPAMARNE va créer le biotope propice au développement de 22 espèces protégées : insectes, papillons, oiseaux et petits mammifères, aujourd’hui menacés de disparition à Marne-la-Vallée.

Mettre la biodiversité au coeur du bâti comme les toitures paysagées du bâtiment Bienvenue, au coeur de la Cité Descartes, campus universitaire de la ville durable.

©Epamarne / Architecte : Jean-Philippe Pargade / photo : Eric Morency

Un partenariat avec CDC Biodiversité

En juillet 2016, EPAMARNE s’est associé à CDC Biodiversité pour mettre en œuvre le programme NATURE 2050 visant à restaurer la biodiversité dans les projets d’aménagement urbains et à favoriser l’adaptation des milieux naturels au changement climatique.

Dans le cadre de ce partenariat, EPAMARNE, mène en 2017 un diagnostic écologique du foncier non bâti à l’échelle de Marne-la-Vallée. A l’issue de ce diagnostic, une démarche territoriale en faveur de la biodiversité incluant l’application du programme NATURE 2050 sera proposée aux collectivités locales concernées.

À lire aussi

Actualités

Inauguration d’un programme de logements au Val d’Europe

19 avril 2018

Actualités

Pont de franchissement du RER A à Bussy Saint-Georges : les travaux ont commencé !

18 avril 2018

Actualités

EPAMARNE représente la France au Forum International Construction Bois

13 avril 2018