Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Portrait de Josette Garido, assistante juridique à EPMARNE/EPAFRANCE, à noisiel

Actualités

3 questions à … Josette GARRIDO, assistante juridique

Patricia Ficarelli

Avec plus de 45 ans d’existence, l’Etablissement Public d’Aménagement a vu passer en son sein de nombreux collaborateurs. Professionnels passionnés et investis, ils ont parfois travaillé quelques mois, quelques années et même…une carrière professionnelle toute entière ! C’est ainsi que Josette, actuellement assistante juridique, a passé 44 années à EPAMARNE, marquant le quotidien de l’entreprise par sa personnalité atypique et attachante appréciée de tous. A l’heure de son départ à la retraite, nous somme allés à sa rencontre.

Josette, tu as intégré EPAMARNE en 1974. L’aventure Marne-la-Vallée démarrait alors tout juste ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton arrivée et cette période si particulière qui initiait l’aventure des Villes Nouvelles ?

Oui, je suis arrivée à EPAMARNE le 29 janvier 1974 exactement. Je suis une enfant de Noisiel, mes parents sont arrivés en 1946 sur la commune et travaillaient chez MENIER. C’est peu de dire que j’ai vécu la transformation du territoire. Des quartiers entiers ont vu le jour durant les premières années de la Ville Nouvelle. Il y avait une véritable effervescence dans les équipes EPAMARNE qui se constituaient alors. Le territoire se dessinait à coups de crayons dans les ateliers des architectes et urbanistes, puis toutes les équipes s’activaient pour la réalisation des projets. L’ambiance humaine et les missions nous fédéraient, il y avait tout à construire à Marne-la-Vallée !
Avant ici, ce n’était que des champs ! Il reste de ce passé des noms de quartiers qui ont pourtant un sens, une histoire. Par exemple, sais-tu pourquoi on parle de la Pièce aux chats à Noisiel ? Il existait tout simplement un muret sur lequel squattaient de nombreux chats. Je me souviens également de Lognes, c’était juste une mairie et un café ! et partout autour… des champs ! Nous, habitants du quartier, nous amusions à dire à l’époque que c’était « ravitaillé par les corbeaux » ! L’Arche Guédon c’était des jardins familiaux…. Depuis, tout cela s’est bien développé, le RER est arrivé et la ville a pris forme.

Aujourd’hui, plus de 45 ans après, tu es toujours avec nous, doyenne d’un Établissement qui a traversé les époques et qui a grandi au rythme d’aménagements riches et divers. Et toi ? quel a été ton parcours à EPAMARNE ?

Alors lorsque je suis arrivée à EPAMARNE, j’étais secrétaire-dactylo du Comité d’Entreprise et des délégués du personnel. Je travaillais alors au 2ème étage du « Château » ! Il n’y avait pas toutes les extensions d’aujourd’hui. Je suis ensuite devenue secrétaire administrative au sein du service de Documentation. Ce n’était pas ce qui m’intéressait vraiment je dois dire…

Puis j’ai eu l’occasion d’intégrer l’opérationnel en rejoignant la direction d’Aménagement où j’ai pu travailler toujours en tant qu’assistante sur divers secteurs géographiques du territoire. J’ai tout particulièrement aimé travailler sur le secteur 1, les portes de Paris, avec tout le développement de ce que l’on a appelé le Centre Urbain à Noisy-le-Grand. Humainement, c’est aussi là que j’ai rencontré celui qui allait devenir mon binôme professionnel. J’ai d’ailleurs appris tout récemment qu’il me qualifiait affectueusement d’être une véritable « anecdote » au sein de cette entreprise ! Je profite donc de cette tribune pour lui dire qu’il est « mon antidote », lui qui m’a accompagnée toutes ces années dans l’aventure Marne-la-Vallée.
Alors je continue… J’ai ensuite travaillé à la Direction d’Aménagement du secteur 3 et ainsi vécu son essor avec  notamment le développement de Bussy-Saint-Georges. Enfin, pour changer à nouveau d’orientation, c’est dans les domaines fonciers et juridiques que j’ai fini ma carrière, toujours en tant qu’assistante.

La richesse et la diversité des métiers et expertises au sein d’EPAMARNE m’ont permis de découvrir plusieurs facettes de l’aménagement mais également de faire des rencontres humaines extraordinaires. Ce qui a marqué aussi ma carrière en tant qu’assistante, c’est la révolution technologique ! Passer d’un papier pelure tapé à la machine à écrire à la création de documents numériques, autant vous dire que cela n’a pas toujours été simple !

Et bien Josette, sacré parcours ! Aujourd’hui, tu as décidé de nous quitter pour prendre enfin une retraite bien méritée. Un de tes anciens directeurs avait dit en quittant l’EPA « tout a une fin et la fin est un tout ». Y a quoi après EPAMARNE pour toi ?

J’aimerai bien, si la santé me le permet, continuer à m’investir humainement pour les autres et surtout localement car je suis très attachée à la commune de Noisiel. J’ai d’ailleurs actuellement une piste auprès de la maison de retraite pour lire des livres aux résidents et je pourrais également intervenir lors de portes ouvertes pour animer des activités. J’envisage aussi de me rapprocher des deux écoles de Noisiel pour savoir s’il est possible de lire des contes aux enfants.
Sinon, de façon plus personnelle, je vais continuer à voyager car j’aime découvrir de nouveaux horizons. A ce sujet, j’ai déjà quelques projets en tête. Puis, étant une Noisielienne… je viendrais vous rendre visite de temps en temps à EPAMARNE ?

Avec plaisir Josette ! Pour finir… la question bonus : en 3 mots comment qualifierais-tu cette incroyable carrière de 44 années à EPAMARNE ?

Travailler 44 ans à EPAMARNE a été pour moi une véritable aventure humaine. Je pense aussi à la notion du « travail bien fait ». Enfin et certainement la chose la plus importante, le bon relationnel avec l’autre. C’est fondamental en entreprise mais aussi dans la vie de tous les jours !

À lire aussi

Actualités

Les directeurs généraux des EPA au fil du temps

17 mai 2018

Actualités

Écocité, la voie d’avenir

14 mai 2018

Actualités

Mesurer la biodiversité pour mieux la préserver

11 mai 2018