INNOVATION

10 objectifs 2022 pour inventer aujourd’hui la ville de demain

05 janv. 2022

La feuille de route Innovation des aménageurs publics de l’Est parisien, éditée en début d’année, fait connaître leurs ambitions et engagements pour l’année qui débute. Ce document rend également compte du traitement et de l’avancement des 10 objectifs fixés par les établissements l’an passé. Conduire un projet urbain avec EpaMarne-EpaFrance, initier un partenariat de recherche, engager une coopération pour répondre à un appel à projets… c’est recevoir la promesse de l’innovation. Depuis la méthode de travail jusqu’à son aboutissement, l’innovation telle qu’EpaMarne et EpaFrance l’envisagent sera nécessairement opérationnelle et réplicable.

10 objectifs pour 2022

Parce que l’innovation émerge à la croisée des compétences et qu’elle est collective, nous vous convions à rejoindre cette démarche. Les propositions d’innovation pourront être appréciées au regard de leur maturité, réplicabilité et adaptation avec les spécificités du territoire. Les partenariats avec les acteurs du territoire sont privilégiés du territoire. Les partenariats avec les acteurs du territoire sont privilégiés : collectivités, universités, laboratoires de recherche, entreprises, start-up, instituts techniques… En fonction des sollicitations, les Epa peuvent tenir plusieurs rôles : « leader », « accompagnateur » ou « facilitateur ».

Climat

  • RE 2020 : lancer 50 % des consultations logements avec le palier 2025, ainsi qu’une opération pilote conforme aux exigences 2031.
  • Acheminer par voie fluviale des matériaux de construction pour certains chantiers de Bussy-Saint-Georges et Montévrain – convention avec Voies Navigables de France (VNF).

Cohésion sociale

  • Préfigurer la transformation d’une zone commerciale nouvelle génération, hybridation fertile entre ville, nature et agriculture.
  • Lancer une opération de logements « smart-îlot actif » où innovations architecturales et numériques faciliteront le confort de vie et d’usage des habitants.

Mobilité

  • Nouer un partenariat R&D pour concevoir un parking silo réservé aux vélos, multi-services et bas carbone sur la Cité Descartes.

Nature

  • Lancer un projet de pépinière pédagogique, labellisée « Végétal local » au service des projets d’aménagement.
  • Créer une plateforme de valorisation des terres excavées des chantiers.

Santé

  • Concrétiser les projets du programme alimentaire territorial (PAT) grâce aux compensations collectives agricoles liées aux projets d’aménagement EpaMarne-EpaFrance.

Innovation

  • Faire converger toute la data des projets d’aménagement (SIG) au sein d’une plateforme numérique 3D (BIM/CIM).
  • Sensibiliser les jeunes générations aux défis de l’aménagement et de la transition écologique des territoires avec le Serious Game SiLaVille.

Compte rendu de l’avancement des travaux conduits en 2021 pour la réalisation des objectifs d’innovation fixés l’an passé

  • Créer un outil expérimental d’aide à la décision « zéro artificialisation nette ».
    L’outil d’aide à la décision est en cours de développement. Il s’appuie sur une cartographie, des indicateurs et deux échelles d’analyse : une « maille large » et une « maille plus fine ». Il sera présenté aux Conseils d’administration des établissements courant 2022.
  • Lancer à Lognes une opération pilote « ZAN », pour explorer et appliquer les leviers opérationnels favorables.
    EpaMarne a lancé en décembre 2021, une consultation pour construire un projet immobilier, exemplaire de sobriété foncière, de 160 logements, dont 25 % en BRS. Plusieurs leviers seront conjugués pour réduire l’emprise foncière imperméabilisée, augmenter la place de la nature, optimiser le recyclage foncier des terres excavées et des déchets produits… Le promoteur sera désigné dans les prochains mois.
    Lancer sur l’écoquartier Les Roseaux de Montévrain une opération pilote, pour engager les leviers opérationnels de « l’habitat post-covid ».
    La crise sanitaire, les confinements successifs, la normalisation du télétravail ont profondément requestionné le rapport des Français à leur logement. EpaMarne s’est nourri du rapport sur la qualité du logement remis à la ministre en charge du Logement par Laurent Girometti et François Leclerq, pour intégrer de nouveaux critères de qualité dans son cahier des charges, dont l’augmentation des surfaces par typologie de logement, leur qualité d’exposition et la disponibilité d’espaces extérieurs. Cinq promoteurs ont été pré-sélectionnés pour la réalisation d’un programme de 75 logements. La seconde phase de la consultation sera lancée début 2022.
  • Organiser sur le territoire de Grand Paris Sud Est Avenir un hackathon Aménagement & Santé, pour faire émerger des propositions d’innovations favorables à la santé et au bien-être des habitants.
    Le Hackathon Santé a été organisé, les 21 et 22 janvier 2021, avec l’Université Paris-Est Créteil (UPEC), le Territoire Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA), et la Ville d’Ormesson-sur-Marne. Durant 48 heures, une centaine de participants – étudiants, professionnels et entrepreneurs – ont élaboré pour les secteurs des Coteaux et de la Plaine des Cantoux d’Ormesson-sur-Marne, des solutions innovantes, réalisables et durables qui oeuvrent pour la santé des futurs habitants, en termes d’équipements, d’aménagements paysagers, d’espaces publics, de services, d’activités économiques ou de loisirs.
  • Créer sur l’écoquartier de Bussy-Saint-Georges un parking silo 100 % démontable, pour démontrer l’évolutivité et l’adaptabilité du matériau bois.
    Un parking silo d’environ 300 places, avec une structure en poteaux-poutres bois, réversible, est en cours d’étude dans l’écoquartier du Sycomore à Bussy-Saint-Georges. Le permis de construire est attendu courant 2022.
  • Open data : réaliser une cartographie des indicateurs « chrono-urbanisme » des mobilités actives à l’échelle du territoire d’intervention.
    Les cartographies sont réalisées à partir de nombreuses données intégrées au SIG (système d’information géographique). Sur le thème de la mobilité, leur analyse indique plus de 10 commerces et services de proximité, accessibles dans un rayon de 15 minutes à pied au sein des opérations d’aménagement.
  • Développer pour la ZAC Marne-Europe le premier simulateur CIM « configurateur coût global », pour optimiser les charges de l’opération d’aménagement.
    Les problématiques liées au management de la data, leur propriété, leur conservation comme leur utilisation soulèvent de nombreux enjeux. En 2021, EpaMarne et le CSTB ont étudié ensemble les convergences possibles pour développer le premier simulateur CIM « configurateur coût global ». D’autres pistes alternatives sont en cours d’expérimentation dont le développement d’outils propriétaires EpaMarne.
  • Ouvrir au public le Serious Game SiLaVille en ligne et expérimenter une application dédiée au territoire d’Ormesson-sur-Marne, afin d’étudier l’interactivité entre concertation et évolutions globales du cadre de vie.
    L’application SiLaVille est déployée depuis septembre 2021 sur les plateformes de téléchargement Apple et Android, accessible gratuitement. L’objectif de cet outil est de sensibiliser, de façon ludique, aux enjeux d’aménagement et de transition écologique des territoires. En parallèle, EpaMarne-EpaFrance ont déjà fait la démonstration de l’efficience du numérique dans le cadre de concertations publiques et citoyennes. L’évolution du projet urbain conduit à Ormesson-sur-Marne avec la ville n’a pas encore atteint le niveau d’avancement nécessaire pour étudier cette opportunité.
  • Lancer sur l’écoquartier Le Sycomore à Bussy-Saint-Georges une opération pilote « bâtiment responsable 2050 », pour démontrer la faisabilité technico-économique de l’objectif de neutralité CO2 de la stratégie nationale bas-carbone.
    Le calendrier de lancement de la consultation immobilière n’a pu être tenu en raison du contexte.
  • Tester sur l’écoquartier Le Sycomore de Bussy-Saint-Georges le lancement d’une opération démonstrateur E3C2 en intégrant le matériau pierre de taille pour la structure du bâtiment.
    Si le calendrier de lancement de la consultation immobilière n’a pu être tenu en raison du contexte, l’objectif est maintenu. Une étude de faisabilité sur un projet similaire à Bussy-Saint-Georges sera engagée.
Partager