EpaMarne EpaFrance, l'âme dans l'aménagement

Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER

Actualités

Discours des vœux 2020 de Philippe Descrouet, président du Conseil d’administration d’EpaFrance

Philippe Descrouet, président du Conseil d’administration d’EpaFrance, maire de Serris et vice-président de Val d’Europe agglomération en charge des Finances

Seul le prononcé fait foi

Merci M. le Président d’EpaMarne, cher Yann Dubosc,
M. Le sous-préfet,
Mesdames et messieurs les élus, M. le directeur général, chers collègues,
Mesdames et messieurs, chers amis,

 

Pour EpaFrance, l’année qui vient de s’écouler a confirmé une dynamique qui se poursuivra en 2020 et qui place, je l’espère, la décennie qui s’ouvre sous les meilleurs auspices. Je m’en réjouis car cette dynamique du territoire est le vœu que nous avons tous, ici, en partage. 

 

Et cette année nouvelle commence bien ! Le premier janvier 2020, est entrée en vigueur l’extension du Val d’Europe avec l’arrivée des villes d’Esbly, Montry et Saint-Germain-sur-Morin. L’agglomération fait ainsi un bond et compte aujourd’hui près de 50 000 habitants. Cet élargissement confirme l’attractivité du Val d’Europe à l’échelle francilienne. Le territoire sait pouvoir s’appuyer sur EpaFrance pour son développement. Notre modèle de développement repose en effet sur une logique partenariale inédite depuis 33 ans et pourtant sans cesse renouvelée depuis.

 

Le Val d’Europe est – chacun le sait – porté par la dynamique des parcs Disney et par celle de nos centres commerciaux modernes et atypiques du Val d’Europe et de la Vallée Village, qui attirent ensemble chaque année plus de 15 millions de visiteurs. Rendez-vous compte : nous sommes devenus la première destination touristique d’Europe, en séduisant plus de touristes que le Louvre et la Tour Eiffel !

L’année dernière, lors de la cérémonie des vœux, je saluais la décision d’EuroDisney d’engager 2 milliards d’investissements pour le développement et la rénovation de son parc. Cet investissement majeur permet de prolonger de dix ans la convention qui lie l’Etat, EpaFrance, la Région, le département et EuroDisney. Cet engagement renouvelé témoigne de la qualité d’un partenariat étroit à l’œuvre depuis 1987. Il ouvre la voie à l’élaboration d’une 5ème phase d’aménagement du Val d’Europe, dont nous allons jeter les bases dans les deux années qui viennent, pendant que la 4ème phase actuellement en cours continuera de sortir de terre….

 

L’activité économique au Val d’Europe, ce n’est heureusement pas que le tourisme et Disney. Quelques chiffres pour que vous vous rendiez mieux compte de notre vitalité économique : Au Val d’Europe, pour 1 entreprise qui cesse son activité, ce sont 3 entreprises qui viennent s’implanter et nous comptons environ un emploi et demi pour un actif.

Je salue à cet égard, l’arrivée du Campus Deloitte dans la ZAC des Deux Golfs à Bailly-Romainvilliers, qui pourra accueillir 20 000 personnes en formation chaque année, salariées de Deloitte pour les zones Europe, Afrique et Moyen-Orient. Qu’une telle entreprise, après une compétition acharnée, ait choisi la France, en France l’Ile-de-France, et en Ile-de-France le Val d’Europe, cela signifie beaucoup sur le potentiel de notre territoire et sur sa capacité de mobilisation autour d’un projet !

Mais au-delà des multinationales à forte visibilité, c’est tout un tissu de petites et moyennes entreprises qui fait la vitalité du territoire, alors citons quelques exemples d’actes conclus en 2019 :

  • L’installation de la société Récréaction à Serris dans la ZAC du Couternois, une belle PME de 120 emplois ;
  • Le parc PME-PMI Cegerem à Chessy : plus de 70 emplois, répondant parfaitement à la demande locale des PME sur le Territoire ;
  • Le Parc Axtom sur l’entrée de ville de Serris qui confirme la dynamique tertiaire du territoire et crée plus de 100 emplois ;
  • L’extension des Parcs Spirit sur Bailly-Romainvilliers, avec à terme sur l’ensemble des phases plus de 400 emplois.

La liste est longue, et encore promise à s’allonger !

 

En 2019, ce sont 8 hectares de terrains d’activité, près de 14 000m² de surface tertiaire, 13 000m² de commerces, 330 chambres d’hôtel qui auront été enclenchés sur des terrains cédés par EpaFrance.

 

A côté de l’économique, bien sûr le logement se développe : plus de 800 logements actés en 2019 comme en 2018.

Vous l’avez compris, EpaFrance a, comme on dit, du pain sur la planche. Depuis 2015, le volume d’activité a été multiplié par 2.

 

Avant d’être le président d’EpaFrance qui vous parle ce soir, je suis d’abord un élu. Pour nous élus de terrain, l’enjeu qui prévaut est avant tout de préserver et même d’améliorer la qualité urbaine, la pertinence des équipements, la convivialité des espaces de respiration, en somme tout ce qui fait le cadre de vie quotidien des habitants. C’est le sens des échanges et du travail quotidien que nous avons entre les collectivités, EpaFrance et Disney, car nous savons que l’enjeu est bien de conjuguer un développement rapide avec la qualité de vie urbaine.

Un territoire peut assumer une telle croissance, dès lors qu’il fonctionne bien et qu’il reste agréable dans tous les usages de la ville vécue au quotidien. C’est pourquoi nous serons très attentifs, aux études en cours sur le triangle de Bellesme où le développement touristique et le développement urbain devront se rejoindre sans se nuire. C’est pourquoi aussi nous nous mobilisons, avec le département qui apporte son soutien constant, avec la Région, avec l’Etat pour que les infrastructures de transport suivent.

Il s’agit de mettre la mobilité, que ce soit les voiries ou les transports en commun du quotidien, à l’échelle de ce que devient le Val d’Europe. Même si nous sommes le plus grand hub TGV de France, même si nous sommes bien connectés à Paris par le RER, nous restons trop dépendants de la voiture. Sur ce point aussi l’année 2019 aura été marquée par de belles avancées, et je salue le début des études pour la future desserte en site propre, portée par Ile-de-France Mobilité, la Région et le Département, qui reliera Esbly au Val d’Europe en passant par le pôle d’échange multimodal de Chessy. Je salue également les efforts qui sont engagés, là aussi avec le soutien du Département et de la Région, en faveur du développement des pistes cyclables.

Un territoire prend corps lorsqu’il est fait de diversité. C’est véritablement la signature du Val d’Europe, qui fonde l’attractivité d’un territoire capable de proposer toutes les expériences : loisirs ou affaires, nature ou culture, vie de famille ou bien aventure entrepreneuriale, toutes les dimensions de la vie sont réconciliées sur notre territoire.

 

Le fil rouge de notre action depuis des décennies c’est “le cadre de vie”. Il est au Val d’Europe plébiscité par les habitants et c’est le plus beau compliment. Car c’est là notre mission : Toutes nos actions doivent travailler sur le long terme, au service de l’intérêt général et du cadre de vie.

Chers amis, je vous souhaite pour 2020, le plus beau des cadres de vie, il est ici à l’Est du Grand Paris. Et, à titre personnel, pour vous et les vôtres, je vous adresse tous mes vœux de santé, bonheur et réussite.

À lire aussi

Actualités

Chanteloup-en-Brie : Infos chantier

29 juillet 2020

Actualités

Le défi mobilité, c’est se déplacer autrement !

29 juillet 2020

Actualités

Le street-art habille Marne Europe

24 juillet 2020