Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER
Photographie d'équipe des salariés EPAMARNE/EPAFRANCE, siège social de l'entreprise situé à Noisiel
© ©Antoine Meyssonnier

Actualités

La politique des ressources humaines d’EPAMARNE / EPAFRANCE

Camille Petit-Gas

Au 31 décembre 2016, l’établissement public réunissait un total de 130 collaborateurs autour des activités menées pour EPAMARNE et FRANCE. Cet effectif correspond à 121,99 équivalents temps plein travaillé, répartis à 87,13 % en CDI, 4,5 % en CDD, 7,44 % en alternance et 1 intérim.

©Epamarne

La mixité homme-femme est proche de l’équilibre, avec une population féminine de 58,33%.

©Epamarne

Au sein de l’établissement, la moyenne d’âge des collaborateurs est de 43,6 ans et les personnes de plus de 56 ans représentent près de 18 % des effectifs. Dans ce contexte, une attention particulière est accordée à la mémoire des savoir-faire et à la transmission des connaissances entre anciens et jeunes collaborateurs. 21 nouveaux collaborateurs ont été recrutés principalement en CDI (52,38 % des recrutements) et en alternance (33,33 % des recrutements) pondérant les 13 fins de contrat enregistrées sur le même exercice.

 

Une démarche d’amélioration continue

La conduite du changement EOS, déesse grecque de l’aurore, a donné son nom au plan de conduite du changement d’EPAMARNE. EOS mise sur l’implication et les idées de tous les collaborateurs, toutes catégories hiérarchiques confondues, au travers d’un processus fortement participatif, véritable mode d’emploi du changement. Des réflexions sont conduites en équipes, en développant l’esprit d’ouverture et d’initiative, afin de renforcer compétences et désirabilité de l’entreprise autour d’enjeux majeurs tels que la mutation des productions, les évolutions de l’environnement institutionnel, les ressources humaines, la communication ou encore le passage en mode projet de l’établissement.

L’intelligence collective

Dans la logique contributive d’EOS, EPAMARNE travaille sur le mode « workshop » pour identifier les réponses et solutions de la ville du futur. Plusieurs temps forts ont marqué l’année 2016. En février, tous les collaborateurs ont partagé leur vision du travail en mode projet lors d’un grand séminaire, donnant lieu à l’élaboration d’un guide de fonctionnement commun. En avril, la nouvelle organisation de l’établissement public a été mise en place, transversale et agile, afin de répondre efficacement aux grands enjeux de l’aménagement urbain du territoire et de conforter la place de leader français d’EPAMARNE en aménagement résidentiel. Pour clore l’année, les équipes de l’établissement public ont croisé leurs visions des enjeux de la ville de demain pour construire une ville sensuelle, émotive, productive, créative, talentueuse, heureuse, post-carbone, sécuritaire, féministe, futuriste… ils ont pour ce faire travaillé avec LEGO® SERIOUS PLAY©, principe de jeu collaboratif bâti sur l’idée que l’identification des problèmes et leurs solutions résident dans l’intelligence collective des équipes.

Qualité de vie au travail

La démarche EOS a initié entre autre, un groupe de travail dédié à la qualité de vie au travail (QVT) pour permettre à tous les collaborateurs de travailler aussi sereinement qu’efficacement. A plus long terme, l’objectif est d’installer une démarche d’amélioration continue de la qualité de vie au travail au sein de l’établissement. Une enquête de climat social a été menée en mars 2016 par un cabinet indépendant, l’IME (Institut de Médecine Environnementale). L’analyse des résultats a permis de poser un diagnostic sur la QVT au sein de l’entreprise et d’identifier les axes de travail prioritaires. La même enquête sera reconduite en 2017, afin de mesurer l’évolution du climat social et d’adapter le plan d’actions en conséquence. Cet outil de mesure de la QVT a pour vocation de s’inscrire dans la durée. En parallèle de cette démarche, cinq collaborateurs se sont portés volontaires pour être les « référents bien-être » au sein des établissements publics. Leur mission est d’identifier les actions de type « quick-win » pouvant être rapidement et aisément mises en œuvre pour améliorer la qualité de vie au travail de tous.

Formation et innovation

Le plan de formation 2016 s’est fixé pour ambition de renforcer les compétences traditionnelles de l’aménageur ainsi que les méthodes et outils innovants susceptibles de changer en profondeur certains modes de faire. Les formations ont, par exemple, porté sur la certification HQE, le BIM, la planification de projets ou encore la tenue de tableaux de bord. La formation a aussi permis d’accompagner les évolutions d’organisation opérées en avril 2016, notamment pour le montage d’opérations en Traité de Concession d’Aménagement ou la gestion de la relation clients. Près de 2 % de la masse salariale ont été consacrés à la formation (soit un budget annuel de 138 K€ pour 37 actions de formation), ce qui représente près du double de l’obligation en vigueur. Sur le volet BIM, en plus d’investir dans la formation de ses collaborateurs, EPAMARNE s’engage auprès des futurs professionnels, en partageant son expertise et son expérience en matière de déploiement BIM à l’échelle des territoires avec les élèves du Mastère BIM de l’École des Ponts et de l’ESTP. Dans ce cadre, Jean-Baptiste Rey, directeur général adjoint des établissements publics a été élu fin 2016 à la présidence du conseil d’orientation de cette formation de référence. Cet important investissement dans la formation montre la place prépondérante que lui octroie l’établissement public, convaincu qu’il s’agit là d’un outil permettant d’une part, d’anticiper les compétences et savoir-faire nécessaires pour accompagner l’évolution des métiers du secteur et d’autre part, de garantir l’employabilité de ses collaborateurs.

À lire aussi

Actualités

3 questions à … Pascal Da Rocha, responsable du Pôle géomètres

17 décembre 2018

Actualités

3 questions à …Céline Garcia, responsable du service facturier

19 novembre 2018

Actualités

3 questions à …Lionel Chiappelli, responsable entretien gestion du patrimoine

1 octobre 2018