EpaMarne EpaFrance, l'âme dans l'aménagement

Si vous souhaitez contacter EPAMARNE-EPAFRANCE, merci de remplir le formulaire

ENVOYER

Actualités

Projet de belle hauteur à Montévrain : Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis, répond à nos questions

La présentation du projet immobilier porté par Elithis a soulevé de nombreuses questions. Nous avons décidé d’y répondre, avec une interview “sans concession” de Thierry Bièvre, directeur général d’Elithis.

© Elithis

Pourquoi un bâtiment aussi haut ?

Cet immeuble de 58 mètres de haut est une réponse urbanistique aux enjeux climatiques et écologiques à l’horizon 2120. La densification urbaine est le schéma que nous avons choisi et que nous défendons car il permet de diminuer l’impact au sol pour garantir le développement d’espaces naturels à la base de l’immeuble tout en réduisant l’impact sur les terres arables.
Nous préconisons cet habitat écologique pour préserver la densité nécessaire et faire face aux enjeux environnementaux et d’aménagement des villes sans trop bousculer les paysages, en réservant des espaces à forte intensité en prenant de la hauteur plutôt que de générer une densité uniforme qui accroît l’artificialisation des sols.

A l’intérieur, avec l’architecte, nous avons conçu des espaces ouverts aux grandes baies vitrées, des espaces partagés à double hauteur renforçant le lien et l’interaction sociale. Dans les locaux, la qualité acoustique, la qualité de l’air, le renforcement de l’espace via des volumes spacieux et des aménagements spécifiques, ont été étudiés pour générer bien-être et qualité d’usage.

Pourquoi évoquez-vous une « première mondiale » ?

Il s’agit simplement de la première tour qui combine énergie positive, construction bois, étudiée pour résister aux affres du climat local en 2120. Cette tour possède d’autres vertus, elle produit sa propre énergie renouvelable et les technologies d’assistance aux usagers leur permettra de supprimer leur facture énergétique. Je précise que ce projet est supporté par des fonds intégralement privés, cela veut donc dire qu’aucun argent public et donc qu’aucun contribuable n’aura à financer ou à rembourser ce projet sur le long terme.

Vous évoquez un modèle de construction décarbonée ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

L’essentiel de la structure porteuse est en bois et répond aux niveaux de labellisation les plus élevés qui soient : Bas Carbone niveau 2, matériaux biosourcés Niveau 3.  Les éléments en béton restants seront confectionnés à base de liants bas carbone. L’impact environnemental du bâtiment est labellisé selon les plus hauts standards en matière énergétique et carbone. En effet, il combine une production d’énergie pour compenser ses propres besoins en énergie ainsi qu’un impact carbone moindre (E3C2).

 

En matière d’artificialisation des sols, la hauteur répond aux enjeux de l’étalement urbain et de gestion des îlots de chaleur, en offrant plus d’espaces perméables au pied d’immeuble, et la réalisation au cœur de ce projet d’un bois urbain.

Les services et commerces de proximité seront-ils accessibles à tous les habitants de Montévrain ?

Nous avons pris en compte cette demande, dès le début du développement Du projet. Cette construction apporte une nouvelle centralité, et c’est une variable qui nous oblige en tant que promoteur à concevoir des espaces communs pour l’ensemble des résidents de la ville de Montévrain. Les habitants des résidences alentours pourront bénéficier du jardin-forêt au cœur de la copropriété, du café-recyclerie, mais aussi du commerce de proximité vendant des produits locaux. Le jardin-forêt sera accessible aux riverains qui souhaitent s’y reposer ou profiter de la fraîcheur qu’il offrira en été. Notre objectif n’est pas de limiter l’offre de services au simple usager de notre immeuble mais bien de créer une nouvelle synergie au sein d’une ville : un lieu d’échange, de repos, et de lien social.

L’immeuble va-t-il augmenter la circulation et réduire le stationnement ?

Quand nous concevons un bâtiment aux vertus écologiques et environnementales, nous nous interrogeons sur les mobilités actuelles et futures. Il nous faut apporter les réponses aux moyens de transports que nous connaissons actuellement, et dans ce cadre nous avons respecté les règles d’urbanisme en matière de stationnement en offrant des parkings résidents et des parkings visiteurs. Au cas où, dans le futur, les stationnements deviendraient obsolescents, le choix d’un parking silo construit en bois s’est imposé autorisant sa reconversion en un autre usage.

Nous pensons également aux éco-comportements de nos locataires et nous voulons leur permettre d’utiliser des mobilités douces. C’est pourquoi nous avons mis à disposition des usagers, un ensemble de 150 parkings vélos, pour répondre à cette demande.
De plus, ce bâtiment implanté à toute proximité de la gare RER Val d’Europe permettra aux usagers qui souhaitent se libérer de l’automobile, d’avoir accès aux autres mobilités douces.

Des habitants ont émis des craintes sur les risques incendie de ce type de construction ?

Effectivement nous avons lu ces questions liées à l’incendie de la Tour de Londres. Il s’agissait d’un feu dû à l’inflammabilité des matériaux de façade. En réponse, la réglementation anglaise a fortement évolué pour éviter que se reproduise un tel drame. En France, sur cette question la réglementation liée à la sécurité incendie est d’une part plus avancée et d’autre part beaucoup plus exigeante avec des recoupements en façades pour limiter la progression du feu. Contrairement aux idées reçues, le bois résiste fortement au feu et cela est dû à sa structure. La réglementation applicable garantit donc au maximum que ces risques d’incendies sont parfaitement et mesurés et maîtrisés. Il n’y a donc pas d’inquiétude particulière à avoir en ce sens.

Quel impact ce bâti aura-t-il sur la luminosité dans mon appartement tout proche ?

Aucun architecte ne conçoit une tour sans s’assurer qu’elle s’intègre parfaitement dans son environnement. Par ailleurs, les règles de la construction dans l’écoquartier Les Roseaux nécessitent de produire différentes études d’héliodons (études de l’impact des ombres générées par un bâtiment sur les constructions environnantes). Toutes donnent des conclusions satisfaisantes, voire meilleures, selon la saison et l’heure par rapport à un projet de même capacité mais à hauteur identique des héberges mitoyennes. Ces études pourront être fournies. 

L’implantation des surfaces à construire dans le site sur une surface au sol fortement réduite et le travail de façade ont été sujet d’innovations en raisonnant avec l’architecte à une réduction drastique des parallélismes de façades entre elles qui renforcent cette notion de promiscuité visuelle. Néanmoins, aucune construction ne peut garantir zéro vis-à-vis, et ceci moins encore en densifiant l’usage au sol plutôt que le choix de l’élévation en hauteur.

Le nombre d’habitants ainsi concentré ne va-t-il pas multiplier les incivilités ?

Nous avons lu beaucoup de fausses informations concernant l’accessibilité économique des biens immobiliers que nous louerons. Il est de notre devoir de clarifier qu’il ne s’agit en aucun d’habitat à loyer modéré, ou de logements sociaux. Il s’agit d’appartements locatifs à loyer libre de haut standing.  Quant au rapprochement qui revient à associer les causes d’incivilités aux seules catégories socio-professionnelles logées dans le logement social, il s’agit là d’un raccourci.

Nous n’associons pas tour et délinquance. Et encore moins une construction écologique intégrant une dimension de lien social tournée vers l’avenir, profondément moderne ; aux quartiers développés dans les années 60 qui ont aujourd’hui montré leur limite.
Par ailleurs, nous connaissons l’engagement constant du maire de Montévrain à lutter contre les faits de délinquance et d’incivilité.

Ecoquartier des Roseaux à Montévrain : une nouvelle phase de concertation s’ouvre

Ecoquartier des Roseaux à Montévrain : une nouvelle phase de concertation s’ouvre

À lire aussi

Actualités

Pour 2021, EpaMarne-EpaFrance conjuguent aménagement des territoires et transition écologique

26 janvier 2021

Actualités

Tour décarbonée dans l’écoquartier Les Roseaux de Montévrain : une plateforme d’information dédiée aux habitants est ouverte

18 janvier 2021

Actualités

90 logements « bons pour le climat » à Bry-sur-Marne

15 janvier 2021